Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 22:33

On ne le dira jamais assez, la justice dans un système capitaliste et parlementaire est une justice bourgeoise. Il faut entendre par-là, tout simplement, non seulement le fait banal que nous ne sommes pas tous égaux devant la loi (trouvez-vous une fois dans un tribunal avec le patron d’une multinationale et vous en aurez la preuve immédiate), mais qu’en plus les puissants utilisent et détournent la loi à leur avantage, au détriment des socialement démunis.

Je n’écrirai pas ici un pavé sur l’affaire de l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel par le Conseil constitutionnel, cela a été fait plus et mieux ailleurs, par exemple ici. Je signalerai juste un fait dont parle assez peu la presse actuelle, même la presse féministe, un fait qui n’est mentionné qu’en passant, à côté de la flagrante injustice que constitue le vide juridique entraîné par l’abrogation de cette loi. Ce fait que la demande d’analyse de la loi par le Conseil constitutionnel, a été faite par un certain Gérard Ducray, ancien député et ministre, condamné par deux tribunaux successifs pour harcèlement sexuel, et qui, le temps d’un recours en cassation, en a profité pour faire cette demande. Laquelle aboutit, un mois après, à l’abrogation pure et simple de la loi, qui plus est dans un contexte de réélection de l’Assemblée nationale, et sans loi de remplacement.

(Notons que cette abrogation était également voulue par les féministes… mais dans le but de réhausser les sanctions, en vue d’une meilleure prise en compte des viols et agressions sexuelles).

Je pense que ce fait se passe de commentaires plus développés.

F. T. 

tiré de http://feudeprairie.wordpress.com/

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans GENRE

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.