Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 18:55
jeudi 24 janvier 2013 
par Les Tumultueuses

 

Les FEMEN font parler d’elles. A priori, comme ça, on pourrait presque se dire tant mieux ! Des femmes militantes, féministes de surcroit, qui apparaissent dans le champ des médias à ce rythme là, le monde féministe devrait se réjouir...

Reconnaissons-le, les FEMEN sont courageuses, leurs actions sont radicales et efficaces (puisque systématiquement relayées par la presse) et en plus, elles prennent des risques.

Les Femens nous plaisaient, nous évoquions l’idée de travailler avec elles. Et, c’est en regardant de plus près, qu’une somme de divergences nous est apparue. Sans vouloir prétendre qu’il y a les bonnes et les mauvaises féministes, nous tenons à rappeler qu’il y a plusieurs féminismes et que le genre d’idées que défendent les FEMEN peut être dangereux.

Pourquoi en tant que féministes nous ne pouvons pas cautionner un tel mouvement ?

Parce que les FEMEN défendent un féminisme essentialiste, basé sur l’instinct et la « nature » des femmes. Selon leurs propres mots « Nous reconstruisons une image nationale de la féminité, de la maternité et de la beauté, basée sur l’expérience des mouvements de femmes euro-atlantiques » (sans spécifier de quels mouvements il s’agit...) [1]. Parce que politiquement leurs missions sont plus que questionnables : moralistes (« développer les qualités intellectuelles et morales des femmes ukrainiennes »), nationalistes (« redorer l’image de l’Ukraine, pays plein d’opportunités pour les femmes »)2, racistes (comme en témoigne la « Bromide Deactivation Action » faite devant l’ambassade de Turquie sous prétexte que les citoyens turcs seraient les touristes sexuels les plus actifs en Ukraine)3. Parce qu’une grande partie de leurs actions en France et ailleurs consiste à aller « libérer » les autres femmes en venant leur dire ce qui est bien et ce qui est mal. Que ce soient par leurs nombreuses actions qui stigmatisent, culpabilisent et infantilisent les femmes musulmanes (cf l’action au Trocadéro où elles sont arrivées vêtues de burqa qu’elles ont ôté pour se mettre seins nus et afficher un message tel que « Plutôt à poil qu’en burqa », comme si c’était si simple...)4 ou par leurs actions qui stigmatisent, culpabilisent et infantilisent les prostituées (lire leur programme « Sex is not for sale »)5. Parce que tout simplement, sur ces questions (le voile et la prostitution) les FEMEN ont les mêmes positions que les féministes « institutionnelles » et nous les combattons. Parce que les FEMEN sont financées par des hommes d’affaire et par des millionnaires (le millionnaire allemand Helumt Geier et le femme d’affaire allemande Beate Schober entre autres financeraient les FEMEN)6. Parce qu’il est arrivé que les FEMEN débarquent sur les lieux de leurs actions, en berline avec chauffeur. Parce que les FEMEN ne s’adressent pas aux femmes et utilisent des discours virilistes (cf : action devant chez DSK, seins nus avec pour slogan : « Descends si t’es un homme »). Parce que le fait que les FEMEN correspondent TOUTES aux critères de beauté occidentaux (blanches et minces) est excluant.

Et puis parce que les Tumultueuses, contrairement aux FEMEN, n’ont pas « les seins chauds, le cerveau frais et les mains propres »7. Parce que lorsque nous avons organisé des actions torse nus dans les piscines parisiennes, nous nous adressions d’abord aux femmes et que notre message était de dénoncer le contrôle du corps des femmes par le patriarcat et les normes de beauté dominantes et discriminantes. Parce qu’en tant que féministes, nous pensons qu’il est important d’essayer de ne pas exclure de femmes de nos luttes. Parce qu’en tant que féministes nous sommes convaincues que LA Femme n’existe pas, mais que les femmes sont multiples et que nous ne voulons pas parler à leur place. Parce qu’en tant que féministes, nous préférons faire en sorte que les femmes se libèrent par elles même et ne pas leur imposer de modèle de femme libérée. Parce que pointer du doigt les hommes musulmans comme étant les nouveaux ennemis des féministes est raciste et discriminant. Parce qu’en tant que féministes nous combattons l’exploitation des individus et donc le capitalisme qui se nourrit du patriarcat (et vice-versa). Et enfin parce qu’il n’existe pas de « nouveau féminisme » ni de « nouvelle femme ». Les courants féministes, leurs revendications et leurs modes d’action ont évolué, comme tous les mouvements politiques, mais nous ne partons pas de rien, nous avons une Histoire. Il s’agit d’une lutte de longue date, qui n’a jamais cessé et qui se poursuivra tant que cela sera nécessaire.


Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.