Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:20

[Saint-Denis] Une SDF s’immole par le feu

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306834526.jpg

Une femme en demande de logement a tenté de s’immoler par le feu mercredi après-midi dans le hall de la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Le pronostic vital de cette femme âgée d’une quarantaine d’années est réservé. Elle a été brûlée à 80% et transférée dans un centre pour grands brûlés à Lesquin (Nord).

Selon une source proche de l’enquête, elle s’est aspergée d’essence vers 15 heures puis a allumé un briquet. Le personnel d’accueil et de sécurité de la mairie ainsi qu’un habitant sont rapidement intervenus. « Cette dame avait des problèmes de logement, elle était hébergée par le 115 et avait demandé un logement stable », a indiqué la mairie en précisant qu’elle « s’était  adressée sur un ton violent aux agents d’accueil » avant de commettre cet acte.

Ce n’est pas la première que la mairie de Saint-Denis est le théâtre d’un tel drame. Déjà en mars 2011, un SDF de 45 ans s’était aspergé d’essence et avait mis le feu, à l’accueil de la mairie, également pour réclamer un logement. (…)

Leur presse (Agence Faut Payer, 15 février 2012)


Pour rappel (liste non exhaustive) :

Une victime de l’arbitraire s’immole devant le Palais d’Injustice de Paris (février 2011)

Un esclave de France Telecom s’immole à Mérignac (avril 2011)

Une prof s’immole dans un lycée de Béziers (octobre 2011)

Une femme tente de s’immoler devant l’Elysée (octobre 2011)

Et :

Un SDF tente de s’immoler devant la mairie (Saint-Priest, 2 février 2012)

Un travailleur handicapé de Carrefour tente de s’immoler après une réunion du « Comité d’hygiène et sécurité » (Chambourcy, 10 février 2012)

Une mère tente de s’immoler parce que l’Etat lui vole ses enfants (Carcassonne, 10 février 2012)

[Et à Carcassonne] Une mère tente de s’immoler parce que l’Etat lui vole ses enfants

Immolation d’une Suissesse dans l’Aude : On en sait plus

Une mère de famille à qui on avait retiré la garde de sa fille a tenté de s’immoler par le feu, ce vendredi près de Carcassonne.

C’est un drame qui a eu lieu ce vendredi près de Carcassonne. « Cela s’est déroulé très vite. Franchement, je n’aurais jamais pensé qu’elle allait faire cela en public. Devant nous » raconte une femme présente au moment de la scène. « Elle », c’est une mère de famille de 47 ans qui était en cavale avec son mari. Elle a alors tenté de s’immoler en pleine rue. Pourquoi ? On leur avait retiré la garde de leur fillette. Elle ne l’a pas supporté. Elle s’est mis le feu après s’être apparemment aspergé le bas du corps avec de l’essence. Elle a été secourue et ses jours ne sont pas en danger, a indiqué à la presse le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy.

La veille, sa fille de neuf ans et demi lui avait à nouveau été retirée et placée dans une famille d’accueil par les services du conseil général. La mère s’était enfuie de Suisse le 24 décembre avec sa fille. Elle avait profité d’une visite de son enfant pour Noël. La fillette, comme sa demi-sœur plus âgée, avait été retirée au couple en octobre 2011 parce que son père était soupçonné d’abus sexuels. Celui-ci a rejoint sa compagne et sa fille dans leur cavale. Après différentes étapes, ils ont fini par trouver refuge dans l’Aude, près de Carcassonne. La fillette y a même été scolarisée. Mais les parents, dont ni l’identité ni le milieu social n’ont été révélés, ont été repérés. Les autorités françaises avaient été contactées par leurs homologues suisses peu après la disparition du couple et de leur enfant, après qu’ils eurent été localisés au-delà de la frontière grâce à leur téléphone portable.

Un « geste dramatique, de détresse »

La mère a « compris que sa cavale prenait fin » et en se présentant vendredi devant les services sociaux où elle avait rendez-vous, elle a commis un « geste dramatique, de détresse » et tenté de s’immoler, non sans avoir auparavant prévenu par téléphone un journal régional et la police de ce qu’elle s’apprêtait à faire, a rapporté le procureur de Carcassonne. Le directeur du centre médico-social a pu éteindre le feu avec un extincteur et une couverture. Brûlée, la femme a été hospitalisée. Quant à l’enfant, elle a été placée dans une famille d’accueil et sera rapatriée « dans les jours qui viennent », a dit le procureur, comme le prévoit une convention entre la Suisse et la France. Le père, lui, n’a pas été interpellé, aucune poursuite pénale ne le visant ; c’est sa compagne qui est considérée comme l’instigatrice de l’enlèvement de l’enfant.

Leur presse (France Soir, 10 février 2012)

[Et à Saint-Priest] Un SDF tente de s’immoler devant la mairie

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306834526.jpg

Un SDF tente de s’immoler devant la mairie de Saint-Priest

L’homme avait demandé un logement à la mairie de Saint-Priest, dans le Rhône, fin décembre. Il a été secouru alors qu’il tentait d’allumer son briquet.

Un sans-abri a tenté de s’immoler par le feu sur le parvis de la mairie de sa commune, à Saint-Priest dans la banlieue lyonnaise, jeudi en fin d’après-midi, a-t-on appris vendredi auprès des pompiers.

L’homme, âgé de 33 ans, s’est aspergé de produit inflammable puis en a ingurgité, vers 18h30, sur la place située devant le bâtiment, a précisé cette source confirmant une information du Progrès.

Actuellement en instance de divorce, l’homme, qui vivait en France depuis deux ans, était marié à une femme de Saint-Priest. « Il avait formulé une demande de logement à la mairie le 22 décembre 2011 et était suivi par les services sociaux de la ville. Ces derniers jours, il refusait toute proposition de nuit en foyer ou à l’hôtel et dormait dans sa voiture », a précisé le service communication de la ville. (lexpress.fr)

Il est anormal de la part d’une mairie de faire autant attendre un demandeur de logement. Heureusement que l’immolation de cet homme a était stoppée, cependant cela arrangera-il son sort ?

Leur presse (Edito Web Magazine, 3 février 2012)

[Et ailleurs] Et la presse de faire diversion

Ces Mohamed Bouazizi que Alger ne veut pas voir

Depuis deux ans, on ne compte plus le nombre d’Algériens qui se transforment en torches humaines pour crier leur désarroi. Un phénomène passé sous silence par les autorités du pays.

(…)

Leur presse (Courrier International, 3 février 2012)


« L’immolation est, pour les Tibétains, le seul moyen de s’exprimer »

L’intégralité du débat avec Katia Buffetrille, ethnologue et tibétologue, coauteure de l’ouvrage « Le Tibet est-il Chinois ? »

(…)

Leur presse (LeMonde.fr, 9 février 2012)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.