Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 10:56

 

tiré de http://coeurnoirteterouge.wordpress.com

J’ai la super rage les copains. Je viens de voir la façon dont le gouvernement a fait passer en forcecette saloperie d’ANI, profitant du barouf que font les cathos bargeots autour de la loi sur le mariage pour tous qui traîne depuis des mois pour laisser tout le monde (rires jaunes) s’exprimer librement (bis) sur le sujet. C’est marrant, mais du peu que j’ai suvi sur les médias traditionnels, je n’ai vu et entendu qu’une seule et même parole, et ce n’est absolument pas celle des premiers concernés. Sûr qu’une perchée qui surjoue la victimisation en direct sur un plateau télé c’est plus media-sexy que, par exemple, une famille homoparentale qui explique que tout va bien pour elle (enfin, allait bien jusqu’au déchaînement de haine apparu avec la Manif Pour Tous…). Des hordes de jeunes bien coiffés et imberbes malmenés par les CRS c’est du jamais vu, et ça passe mieux à l’image que des tronches de pédés passés à tabac.

On est tous dans la même merde, et on assiste à nouveau à l’application du fameux « diviser pour mieux régner ». Après les chômeurs-profiteurs, les roms-magouilleurs et les musulmans-islamistes, arrivent les homos-bourgeois, nouveaux boucs émissaires sur lesquels on devrait cracher notre mal-être. Elus et médias remettent en cause, sans que cela ne semble choquer personne, la légitimité de certaines catégories de personnes à vivre comme ils l’ont choisi, ou tout simplement tels qu’ils sont. Il suffit de désigner ce que j’appellerais une sous-classe, et de la montrer du doigt. Nous, les pauvres, le prolétariat, travailleurs ou non, ceux d’en bas quoi, sommes multiples. Nous sommes tous différents, et il est triste que nos exploiteurs arrivent à nous convaincre que nos frères ou soeurs de misère sont des ennemis, nos ennemis. Le chômeur ne « profite » pas, il bénéficie de cotisations salariales qui lui reviennent de droit. Le rom a une grosse voiture ? Dis-toi bien que ce n’est pas parce qu’il est plus riche que toi ; simplement qu’en tant que nomade, le fric qu’il ne met pas dans une habitation en dur, il le met dans une bonne voiture. Et le musulman, il a autant envie d’imposer barbe ou voile à tout le pays que moi de voir tout le monde porter la moustache ; quand il se contente de croire à ce qu’il a envie de croire, sans me casser les baloches avec ça, je vois pas où est le problème. Mais on préfère focaliser sur une minorité, la seule montrée par les médias, pour généraliser à toute une catégorie.

Comme partir dans ce délire des homos qui seraient bourgeois de fait… C’est quoi la logique du truc ? C’est l’homo qui fait le bourgeois, ou le bourgeois qui fait l’homo ? Avec des raisonnements comme ça on va aller loin tiens… Restreindre la « communauté » homosexuelle – et par extension LGBT – à un quartier parisien fait preuve de l’ignorance de beaucoup ; ignorance renforcée comme toujours par ce que donne à voir les médias de cette « communauté ». Comment ça ? Il y en aurait aussi en province ? Des pauvres en plus ? On peut donc être homo et précaire ? Misère, que dieu me suce…

convergence

Tout ça pour en venir où ? Je ne sais plus trop en fait, noyé sous une colère qui brouille ma réflexion, si ce n’est que toutes ces divisions, toutes ces bastons entre nous, ça me fout en l’air. J’ai les tripes en vrac et le poing serré de nous voir si nombreux à tomber dans le panneau, parce que pour tout vous dire, je sais pas si vous avez suivi, mais ce fameux ANI dont les journaux parlent peu, il vient d’être voté en force pendant que les projecteurs étaient braqués sur des gens qui se battent contre la liberté et l’égalité, surtout celles des autres. Cet accord national interprofessionnel passé en douce, les copains, il va TOUS nous tuer : peu importeront alors nos différences. Vieux, jeunes, hétéros, homos, blancs, noirs ou que sais-je encore, on va tous y passer. Parce que les signataires de cette saloperie sont moins cons que nous, ils font fi de nos différences et nous considèrent comme ce que nous sommes dans notre ensemble : des exploités ou des exploitables.

Et on est là, comme des débiles, à pointer ce qui nous différencie les uns des autres, plutôt que de passer outre, de se rassembler sur ce qui nous unit et de leur foutre au cul ! Et ces autres débiles en bleu et rose, je peux vous assurer qu’ils ne vont pas piper à propos de l’ANI, parce qu’ils ne font pas partie des exploités. Ils ne sont pas avec nous, mais contre nous.

S’indigner des actions de ces culs-bénis sur les réseaux sociaux, c’est bien joli, mais il faudrait peut-être passer nous aussi à l’acte et songer à aller défendre nos droits et nos vies ailleurs que sur la toile. Divisés comme on est, et tout esprit de solidarité et de lutte ayant été exterminé avec le mouvement des retraites tué dans l’œuf, la seule façon de voir les gens descendre dans la rue pour se défendre est – et ça me fait mal au popotin de l’admettre – que les confédérations syndicales, les partis et autres organisations qui « pèsent dans la balance », lancent un appel digne de ce nom. Un appel à la grève, la vraie, la générale, pour bloquer le pays et l’économie. Les attaquer là où ça fait mal. Faut passer de la lutte à la guerre de classe ! Sinon, j’ai bien peur qu’on bascule à notre tour dans le cauchemar que vit la Grèce actuellement où jamais les suicides et les meurtres n’ont été aussi nombreux…

De mon côté, si cette solidarité de classe – employons les gros mots – ne se met pas en place rapidement, je ne sais pas si je tiendrai encore longtemps le coup avec ma petite gueule et mes longs bras maigres comme seules armes. Et je sais qu’on est nombreux dans ce cas.

Est-ce qu’on va tous se laisser crever ?…

Partager cet article

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES

A L’Assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  •  coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.