Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:28

FACEBOOK - La démocratie sur Facebook, c'est bientôt fini. Le vote organisé par le réseau social sur un changement de ses règles s'est achevé lundi 10 décembre.

D'après les premières estimations fournies par le groupe, 589.141 de ses membres ont voté contre les nouvelles règles, qui prévoient entre autres la suppression de la procédure de vote, et seulement 79.731 les ont soutenues. Plus de 82% des utilisateurs ont donc choisi de garder les anciennes règles et le pouvoir démocratique du vote. Une belle victoire ? Pas vraiment.

Quand on compare au milliard d'utilisateurs, la participation n'a été que de 0,07%. Un score très faible, d'autant plus que Facebook n'est pas obligé de prendre en compte les résultats du vote si moins de 30% de ses membres actifs ont voté. Soit environ 300 millions de personnes. Une barre fatidique jamais franchie lors des votes précédents. Logique, quand on voit le peu de mise en avant de cette procédure sur la page d'accueil de Facebook.

C'est donc en parfaite connaissance de cause que la société a tiré un trait sur ce principe démocratique qui ne fonctionnait pas. D'autant que le mail reçu par les utilisateurs, intitulé "Vote Facebook site gouvernance", n'était pas particulièrement clair sur l'enjeu de ce vote:

Facebook, Inc. et Facebook Ireland Ltd., responsables du service Facebook dans le monde entier, ont récemment publié une proposition de mise à jour de la Politique d’utilisation des données et de la Déclaration des droits et responsibilités en vous permettant de les commenter. Ces mises à jour apportent des informations détaillées sur nos pratiques, reflètent les changements apportés à nos produits et permettent d’améliorer la manière dont nous gérons notre processus de gouvernance du site.

Pourtant, des associations de consommateurs comme le CDC (Center for Digital Democracy) et l'Epic (Electronic Privacy Information Center) avaient mis en cause la semaine dernière d'autres changements prévus, notamment le fait que Facebook puisse désormais combiner les informations personnelles qu'il collecte sur ses membres avec celles recueillies par d'autres sociétés faisant partie du même groupe, comme Instagram, une application de partage de photos rachetée récemment et gérée jusqu'ici indépendamment.

Ces associations avaient aussi assuré que les nouvelles règles pourraient violer le droit européen en matière de protection des données ainsi qu'un accord passé l'an dernier pour mettre fin à des poursuites de l'autorité américaine de la concurrence (FTC) dans lequel le site s'engageait à demander le consentement explicite de ses membres avant de partager certaines informations les concernant.

Facebook a tenté de désamorcer ces critiques en assurant avoir "révisé cette proposition pour clarifier que le partage des informations avec nos filiales est et sera fait en accord avec les lois applicables". Des explications qui n'ont pas convaincu tout le monde, semble-t-il. Sur le statut posté par l'entreprise, plus de 5500 personnes ont demandé, par le biais des commentaires, à ce que Facebook ne collecte pas leurs données. Le tout avec le même texte copié collé et qui se veut juridique:

facebook vote

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans MEDIA
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:27

Samedi 1er décembre, le président Enrique Peña Nieto (du Parti Révolutionnaire Institutionnel) qui a été “élu” en juillet dernier (suite à la fraude électorale) est entré en fonction. La passation de pouvoirs a eu lieu le matin au Congrès.

Des milliers de gens sont sortis manifester dans la nuit jusqu’en fin d’après midi. Le déploiement de police fédérale et “municipale” a dépassé tout ce qu’on avait pu imaginer.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/021.jpeg

Des affrontements entre les flics et les manifestants ont éclaté dès le matin. Des vitrines de banques, d’hôtels et de chaînes multinationales ont été détruites. Les gens se défendaient comme ils pouvaient, de la pierre au coktail molotov.

Le bilan est de un mort, des centaines de blessés dont 3 dans un état très critique, au moins 150 arrestations (60 sont déjà transférés au reclusorio), et pour l’instant on connaît l’identité d’une vingtaine de disparus. Les chiffres changent un peu selon les sources, mais étant donné qu’il n’y a aucune source officielle, ni aucune source commune, c’est difficile de savoir exactement. Ajouté à la confusion que cela a provoqué, les infos circulent principalement sur internet et de bouche à oreille.

Le plus préoccupant est que les arrestations ont continué jusqu’à mardi matin, dans la rue, à la sortie des maisons etc.

De nombreuses personnes ont dû changer de domicile et prendre d’autres précautions de sécurité.

Aux dernières nouvelles (vendredi matin) :

• Des cas de tortures pendant la “garde à vue” de certains détenus (source : Comission des Droits humains du Distrito Federal) ;

• Le Congrès vient de voter la légalisation de l’intervention de la Marine en cas d’atteinte à la “sécurité intérieure” ;

• Les granaderos sont rentrés dans la UNAM (l’université) pour empêcher un meeting pour la liberation des prisonniers. “Normalement” il n’ont pas le droit de rentrer sur le campus. Ils n’étaient pas rentrés depuis la grande grève de 1999. L’info ne circule pour l’instant que sur les réseaux sociaux, photos et vidéos à l’appui ;

• La situation des prisonniers : dimanche nous saurons s’ils en ont libéré quelques-uns ou pas, l’information comme quoi il existerait une liste de personnes à appréhender sera confirmée aussi ;

• Les vidéos et les photos continuent d’être publiées en masse sur internet (facebook, twitter et autres). À travers elles, les témoignages d’arrestations arbitraires et violentes et de violences gratuites se multiplient.

Le discours des autorités et des médias n’est pas surprenant mais il accuse des “groupes et des individus anarchistes” d’avoir semé les troubles. La page internet du black bloc a été piratée, tout comme celle de plusieurs groupes anarchistes, comme la Cruz Negra Anarquista. Il a été prouvé maintenant que les flics ont payé des individus pour “inciter à la violence”.

On a demandé à une amie française au Mexique de traduire plusieurs communiqués qui démentent le discours des autorités et qui appellent à la solidarité, que vous trouverez ci-dessous. Les communiqués sont ceux de la Cruz Negra Anarquista et de la Coordination étudiante anarchiste, qui est assez active à Mexico.

Le site d’information indépendant Rebellyon a publié aujourd’hui le témoignage et les communiqués ci-dessous :

rebellyon.info/Mexique-temoignage-de-la.html

Mailing – 8 décembre 2012

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans REPRESSION
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:25
Repost 0
Published by coutoentrelesdents
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:23

La Chine, pays très inégalitaire

Le fossé entre riches et pauvres en Chine s’est agrandi au point de faire de la deuxième puissance économique mondiale l’un des pays les plus inégalitaires du monde, selon une enquête publiée par un institut lié à la banque centrale chinoise. Le coefficient de Gini s’élevait en 2010 à 0,61, affirme le Centre d’enquête et de recherche sur les revenus des ménages.

La valeur zéro représente une société parfaitement égalitaire où tout le monde dispose du même revenu, et la valeur 1 un monde où tous les revenus sont concentrés dans les mains d’une seule personne (un maître et ses esclaves). “Actuellement, les disparités de revenus entre ménages en Chine sont énormes”, selon l’étude réalisée par ce centre créé notamment par l’Institut de recherche sur la finance, qui dépend de la banque centrale. “Des coefficients Gini s’élevant à 0,61 sont rares dans le monde”, soulignent ses auteurs.

Le creusement des inégalités sociales est un sujet de préoccupation majeur pour le régime communiste chinois, régulièrement confronté à des troubles provoqués par la corruption de ses cadres locaux. L’indice, développé par le statisticien italien Corrado Gini, est considéré comme particulièrement sensible par le gouvernement qui n’en a plus publié depuis plus d’une décennie. Le dernier indice Gini officiel pour la Chine remonte à l’an 2000 et s’élevait alors à 0,412. Le chiffre de 0,61 placerait le pays en tête d’un tableau de 16 autres nations que la Banque mondiale (BM) a classées par leur coefficient Gini pour la même année 2010.

Pour l’année 2008, le tableau de la BM comprenait 47 pays et le plus inégalitaire était le Honduras, avec 0,613. Selon le quotidien étatique Global Times, qui a fait état de l’enquête lundi, le fossé entre riches et pauvres en Chine a atteint un niveau “alarmant”.

Presse oligarchique (Agence Faut Payer, 10 décembre 2012)

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:20

Ce texte et cette invitation sont le fruit de deux discussions lors de réunions non-mixtes “hommes”, c’est à dire personnes se reconnaissant dans cette catégorie ou bien ayant reçu une éducation masculine.

Une ambiance sexiste, machiste, homophobe, viriliste s’est cristallisée dans des espaces et moments collectifs sur la Zad. Des meufs se font prendre les outils des mains sur les chantiers de construction, se sont vues signifier implicitement ou explicitement que leur place n’était pas là. En parallèlle, ce sont des meufs en grande majorité qui font la cuisine et prennent en charge les tâches de ménage sur les espaces collectifs tandis qu’une majorité de mecs tiennent les barricades. Un couple homo se fait suivre, insulter puis menacer avec un couteau et sur le moment personne n’a réagi… Diverses autres agressions sexistes ou homophobes ont été rendues publiques. Au delà de ces quelques manifestations les plus spectaculaires, ce sont des ambiances en général qui excluent de fait meufs, gays, lesbiennes, queer, trans et autres « anormales ».

Nous voulons participer à créer des espaces et moments où ce sont les meufs, homos, non-blancs et autres Minorités qui peuvent se sentir bien, pas les oppresseurs. Parce que notre silence est complice nous voulons signifier clairement, qu’ici ce sont les comportements sexistes, homophobes, racistes, validistes qui ne sont pas les bienvenus. Parce que nous ne combattons pas seulement un aéroport mais le monde qui va avec nous ne tolérerons pas de réléguer les questions de rapports de dominations au second rang sous prétexte d’« union sacrée » contre ce projet d’aéroport.

Le sexisme c’est trop souvent chez « les autres », « pas déconstruits », ceux « en dehors de la Zad » ou bien encore les « barbus islamistes » pour la version mainstream. Il est trop facile de croire se débarasser du sexisme en excluant quelques « relous machos », commodes bouc émissaires pour éviter de se remettre soi-même trop en question.

Nous, mecs, majoritairement blancs, hétéros et valides, participant à cette réunion non mixte « hommes » reconnaissons notre position privilégiée dans ce monde patriarcal et souhaitons mener l’entreprise de son sabotage minutieux, trahir la classe de dominants qui est la nôtre, autant que possible. Cela implique de déconstruire l’éducation genrée que nous avons reçue, cela implique de désapprendre la domination sexiste.

Pour parler de tout ça et commencer ensemble, nous vous invitons à une discussion en mixité à la Chat-teigne le vendredi 14 à 18 heures. Rejoignez-nous à 16 heures pour préparer la discussion.

Pourquoi nous sommes nous réuni en non-mixité ?

Entre « hommes » (personnes se reconnaissant dans cette catégorie ou ayant reçu une éducation masculine), pas de meufs à secourir, infantiliser, séduire. On limite ainsi les rapports de séduction et/ou de pouvoir hommes/femmes. On libère un peu plus des paroles qui pourraient ne pas s’exprimer en mixité par peur de l’accusation de sexisme. On limite les vélléités de jouer à « plus anti-sexiste que moi tu meurs » devant les filles. En bref, la non-mixité est un outil qui permet de couper court à des dynamiques sexistes nuisibles aussi pour discuter et s’organiser… contre le sexisme.

Ce texte a notamment pour intention de susciter des discussions, d’ailleurs il faisait encore débat entre nous lorsque le froid et la fatigue nous ont interrompu. Il n’est donc pas à prendre comme une position « nette et tranchée » des participants aux réunions non-mixtes « hommes ».

ZAD

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans GENRE
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:18

Deux députés veulent une enquête sur la « théorie du genre »

Les chercheurs s’inquiètent d’une vision fantasmée de ces études.

Les députés se sont prononcés en début de semaine pour une commission d’enquête sur le travail des services de renseignement dans l’affaire Merah. Peut-être devront-ils bientôt voter pour déterminer s’ils souhaitent aussi investiguer sur… le genre.

Deux députés UMP, Virginie Duby-Muller et Xavier Breton, viennent ainsi de transmettre une proposition de résolution demandant « une commission d’enquête sur l’introduction et la diffusion de la théorie du gender en France ». Ils visent ces programmes de recherche, très implantés aux États-Unis, qui étudient les rapports sociaux de sexe à tous les niveaux de la société.

Sur quatre pages où ils étayent leurs arguments, ils réclament « un véritable état des lieux de la pénétration de cette théorie dans l’ensemble de notre pays : politique de la petite enfance, éducation, enseignement scolaire, enseignement supérieur, droits des femmes, droit de la famille, droit social, administration, Justice ».

Selon eux, « les conséquences que la théorie du gender implique représentent un tel bouleversement de notre contrat social que les Français sont en droit d’en être informés ». Dans cette demande de résolution, ils citent comme exemple le programme à Sciences Po de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE), les spécialisations en master dans certaines universités, ou encore « la loi n° 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel qui ajoute à la liste des discriminations réprimées celles commises en raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle. »

Les deux députés ne s’en prennent pas à ces études par hasard. Jeudi, lors de l’audition à l’Assemblée nationale de la présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, Xavier Breton a estimé que le projet de loi sur le mariage pour tous « s’appuie sur la théorie du genre, idéologie qui consiste à dire que l’homme et la femme sont interchangeables ». Traduction : des études venues des États-Unis nous imposeraient un changement de société que nous ne voulons pas.

« Depuis quand crée-t-on des commissions pour encadrer la recherche en sciences sociales ? », se demande la chercheure Hélène Périvier, coresponsable du programme Présages à Sciences Po. « C’est dangereux », s’inquiète-t-elle.

« Lorsque ces députés parlent de “théories du gender”, ils opèrent une uniformisation alors qu’il y a de nombreuses façons de travailler sur ces questions », juge Bruno Perreau, professeur au Massachusetts Institute of Technology et auteur de Penser l’adoption(PUF). « Il y a un fantasme sur une unité des travaux de recherche qui n’existe pas dans la réalité », explique-t-il.

« Les gender studies regroupent des reflexions accumulées depuis des décennies, qui sont très transdisciplinaires, extrêmement riches intellectuellement. Elles touchent les sciences sociales, mais aussi les sciences dures, comme la biologie », ajoute Hélène Périvier.

Droite catholique

Ces attaques, récurrentes, sont venues en premier lieu de la droite catholique conservatrice. En mai 2011, Christine Boutin a écrit au ministre Luc Chatel pour se plaindre de l’entrée au lycée de ce qu’elle appelle « la doctrine du gender ». En cause, un paragraphe dans les manuels de SVT de première ES intitulé « devenir homme ou femme ». Il y est expliqué, en résumé, que l’orientation sexuelle des individus peut varier au cours de la vie, et que si la majorité des personnes sont héterosexuelles, une partie de la population est homosexuelle ou bi. Sa protestation avait été reprise et amplifiée par 80 députés UMP le septembre suivant. L’initiative a été soutenue par Jean-François Copé.

Pourtant, pour Bruno Perreau la propagation et le développement de ces études en France relèvent pour l’heure du « fantasme » : « il n’y a paradoxalement quasiment pas d’études sur cette question en France ». Une situation qu’il déplore. « Aux États-Unis, toutes les universités, le moindre community college, même catholique ou protestant, ont des programmes sur le genre », note-t-il.

« Nous voulons ouvrir le débat avant que le gouvernement n’impose de gommer l’altérité sexuelle », explique Xavier Breton, joint au téléphone. Même si le projet de résolution en parle, il ne veut pas remettre en cause les genders studies à l’université qui « relèvent de la liberté de l’enseignement supérieur », selon lui.

Mais « le gouvernement est en train d’imposer l’idée que l’homme et la femme sont interchangeables », répète-t-il. « Un père, une mère, c’est différent pour nous ». Il s’inquiète par exemple de l’expérience menée à la crèche Bourdarias à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis. Là-bas, « on encourage les filles à manier le marteau à l’atelier bricolage, et les garçons à s’exprimer à l’atelier émotions », raconte David, un des éducateurs, au Figaro Madame.

L’établissement a reçu le 7 septembre la visite de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, et de Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille. Elles estiment que « cette démarche doit devenir un réflexe naturel dans l’ensemble des crèches ».

Presse hétéroflic (Quentin Girard, Liberation.fr, 9 décembre 2012)

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans GENRE
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:03
http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0411.jpg

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN

Résistons Ensemble

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans MEDIA
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 16:21

1.jpg

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans MUSIQUES
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:44

casque

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans IMAGES
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:43

Repost 0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!

A L’Assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  •  coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.