Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 15:26
RADIO KLANDESTINE PERMANENTE # 20

enedeka-anatomie-de-la-haine.jpg
ANATOMIE DE LA HAINE


- Version Demo -
Lyrics: Enedeka Maska / Instru: Eno Kaes 2010 / Enregistrement: Unik Ogree - HomeStudio Klandestine Recordin'
C'est Enedeka Maska / encore venu pour vous offusquer 
Quand d'autres chassaient les pascales / je venais déjà vous brusquer
c'est pas pour le fric, / j'ai jamais changer mon fusil d'épaule
plus de dix ans de 'zic / eh ouais, mon gars, j' joue toujours pas sur une LesPaules
Jamais avare pour un bon mot, / j'peux changer de falsare comme Boumbo
l'apparence change mais j'reste le même / j'crois qu' c'est pour ça que les miens m'aiment...
Le flow comme un tire de kalash / va-z-y j'me tire, viens , on s'arrache!
ça sent les faux flingues et le frime / c'est fou comme les "faux dingues" me dépriment. 
Tous les milieux sentent la carotte, / les yeux tournés sur leurs nombrils
s'inventent des dieux , vénèrent leurs crottes / regardent les autres comme des débiles...

Autonomes et Pirates urbains / On est des vandales! Des casseurs!
ça vient d'la zone et ça sonne bien / moi j'aime les scandales et ta soeur!
C'est pas la complainte du vaincu / mais le tambour d'une armée en marche,
Indifférents à leurs vains cultes / on fera tout pour s'armer en marge.

J'ai la diction définitive / chants de guerres et musiques épiques
c'est ma définition active / comme une abeille je crève et pique
J'ai le Poum-tchack qui te percute / directe ça fuse depuis mon skeud
en full-contact mon hyper-cut / c'est mon "J''accuse", mon missile SCUD
J'arrive sur scène comme sur un ring / directe ça saigne dés que ça dring
directe ça pète et sans blingbling / même dans ladéfaite j'reste digne

Ma critique est dialectique, / aboutit dans son dépassement
Rien à voire avec celle que tu pratiques / quand tu t'foues d'la gueule des passants.
Toi, tu t'opposes pour t'opposer / ma démarche est à ton opposé
quand accompagné de ton possee / tu ne cherches qu'une manière de poser
Tu prends l'étiquette du "rebelle" / comme celle qui décrète qu'elle est belle
Pas b'soin d''stickers, de A cerclés / Moi, ce que je suis, je le sais...

Si le savoir est une arme / je veux que CD soit une armurie
c'est ma mission, c'est son âme / 'vant d' décéder j'veux qu'mon "art" mûrisse
un outil au service d'une cause / dont le combat s'mène sur bien d'autres fronts
c'est ainsi qu' j' utilise ma prose / cible ma haine et mes affronts!

Crane rasé comme Yule Breiner / noir foncé est ma bannière
Personne ne peut maquer / la haine de classe masquée
en mode "automatique" / la mine guide le stylo et le stylo, la main
idem pour la musique / paraît même que j'en fait trop, "combien d'ici demain?"

Je martèle cette mélodie / j'ai un opéra à graver
c'est mortelle cette maladie / sûr qu' l' opéra-tion va l'aggraver!
ça dégringole sur le clavier / sur le billard, une partition...
rature, gribouille sur le cahier, / j'suis un pillard en perdition

J'fais une instru par jour, / j' finirai bien par jouir!
Pas de ceux qui tendent l'autre joue / pas prés non plus à fuire!
Si j'ai la rime malsaine / ma mine ne porte pas le mensonge
moi, j'écris, j'mexprime comme je saigne: / je cris, m'escrime et puis j'éponge.
C'est un massacre alphabétique/ de syllabes mitraillés
Je manque, comme un diabétique, / de jeux d'mots détaillés...
Dans ma tête c'est le bordel / faut que je noircisse le cahier,
la chanson sera p't'être belle / haineuse à en crever
j'décris l' Anatomie d'la Haine / la Haine de Klasse Maskée!
Je cris, m'exprime comme je saigne / c'est Enedeka Maska!

enedeka-anatomie-de-la-haine-II.jpg

Enregistré avec une quinzaine d'autres morceaux en 2010, "Anatomie de la Haine" aurait dû être l'introduction de l'opus du même nom, prévue pour la même année. Album dans lequel devait d'ailleurs se trouver à juste titre le fameux "2010 Hardcore" '(RKP#5), constat accablant de l'année alors en cours, prophétie pas vraiment hasardeuse sur la décennie à venir, et par la même...appel manifeste au Jihad de Classe. Réponse sans concession à l'apocalypse merdique, libéral et policier  auquel se promet lui-même le monde capitaliste*. Pas à pas, et inéluctablement...le vers étant dans le fruit pourri depuis qu'il en a pris la forme.

Pour des raisons qui pourraient paraître bien sombre aujourd'hui, l'album a été reporté, et , comme nombre de projets qui ne dépasseront jamais le stade fatidique de..."projets", il a toute les raisons du monde pour ne pas voire le jour.
Dumoins sous la forme sous laquelle on se l'imaginait à l'époque....car aujourd'hui l' "Anatomie de la Haine" auraît visiblement plus de chance de paraître sous la forme d'un receuil de textes, lyrics et d'illustrations ( avec Twk bien sûr! - et d'autres surprises peut-être - via un format libéré de l'écran auquel nous a habitué le site).Tout ça accompagné d'un skeud? Peut-être... mais en tout cas quelque chose qui n'aura plus grand chose à voire avec le résultat de cette signature enragée, prise sur le vif de l'époque via ces sessions d'enregistrement réalisé grâce et avec le talentueux Unik Ogree.Camarade émérite que je ne remercierai jamais assez et à qui je me permet donc de rendre hommage à travers ces lignes tant ses contributions ont été plus qu'importante dans la plus part des projets relayé ici. Et pas seulement concernant le kollektif H-war ou N2K. Bref, une nouvelle invitation à allez voire ce qui se trame de son cotés ( les derniers morceaux sont des tueries!!) comme de celui d'Eretik et de tous les camarades déjà évoqués à travers ces pages de Singes des rues à Couto entre les dents en passant par the King et Exxon Vald-s...etc etc ( et je sais : raisons de plus pour mettre à jour cette putain d'rubrique "liens, clins d'oeil et références"!!!).

Des projets tombent à l'eau, d'autres émergent de nos volontés incendiaires, mais quoi qu'il arrive c'est le bouillonnement perpétuel...Ainsi va la vie, dans les artères du Rap de Klasse et de la Klandestine Music...
Et on est d'accord, c' n'est pas d'un énième receuil de textes dont a  le plus besoin ce monde en ce moment - mais plutôt d'un receuil de grosses mandales!!!Et pour c' qui est des nôtres, de manche retroussées, de solidarité de classe, de force, de courage et de détermination!
"Alors en attendant"...en attendant quoi d'ailleurs !? Non, justement! Sans rien attendre! Chacun de son cotés, et/ou  - encore mieux - ensemble, collectivement on met sa pierre à l'édifice...enfin...sa pavasse dans l'édifice ou au moins à travers sa putain vitrine!!
Et son pied dans la gueule des batârds qu'on croise!
C'est pas la révolution , mais on s'laisse pas faire...ou au moins, on essaye!
On s' redresse. "Les épaules larges".Et nique!

On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a....Avec les moyens du bord!!Des putains d'pirates urbains! Et à force d'arpenter le bitûme, dites vous qu'il y a des lames qui s'affutent! Les pensées s'aiguisent au hachoir. "ça s'précise" comme dit l'autre.
Parfois on s'prend des murs c'est clair. Mais c'est pour se relever, " et encore plus véner!"

C'est aussi ça l'anatomie de la haine.

C'est l'histoire de nos vies écrites en cicatrices...Des baffes dans la gueule et d'la terre plein la bouche.Des morsures et des plaies. Des coups d' tête-balayette 'vec un goût d' "reviens-y" et d' "t'inquiète on est là".

Une pensée à ceux en taule, à ceux qu'on juge ou qui attendent de l'être.

Nique la justice! Nique tout! Et Vendetta contre tout les batards!!!!

 +++
 
*-que son libéralisme soit celui à grosse couille de la "droite décompléxée" ou  sa version "avec vaseline svp" de la sociale démocratie, le capitalisme n'en est pas moins et ne peut être d'ailleurs que l'exploitation de l'homme par l'homme - qui ne peut perdurer qu'avec l'appui de son pendant "naturel": l'oppression policière.
- que son flicage prennent le visage de l'omniprésence citoyennste et/ou de la cyber-omniscience et/ou qu'il garde le cap de la militarisation des forces de l'intèrieur ( témoignant ainsi de la reconnaissance grandissante d'un guerre civile ouverte, à l'échelle mondiale - comme ne cessent de nous le montrer les "évènements" aux quatre coins du globe : une guerre dont ils tairont d'autant plus le nom qu'ils la mèneront d'une main de fer).
Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans MUSIQUES
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 15:16

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans MUSIQUES
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 13:45

Hacking. Des scientifiques piratent un drone de l’armée

Des universitaires américains sont parvenus à prendre les contrôles d’un drone militaire pour seulement 1000 dollars de matériel.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/011.jpg

Les commandes GPS sont le talon d'Achille des drones américains.

Tout ce qui est connecté peut être hacké ! La preuve avec Todd Humphreys et ses chercheurs de l’Université d’Austin, au Texas. Relevant un défi lancé par l’armée américaine, ils sont parvenus à pirater un drone militaire. Le tout pour moins de 1000$ de matériel, rapporte Fox News.

Les scientifiques ont pris le contrôle de l’appareil sans pilote en interférant avec ses commandes GPS au moyen d’un signal pirate. Pas de quoi calmer les détracteurs de ces machines, qu’ils accusent de bavures à répétition.

Avions de ligne exposés

Cette annonce de piratage tombe d’autant plus mal que le Gouvernement américain envisage d’étendre l’utilisation des drones sur son territoire pour des missions de surveillance et de maintien de l’ordre. « D’ici 5 ou 10 ans, 30’000 drones voleront au-dessus de nos têtes, explique Todd Humphreys. Chacun d’eux pourrait se transformer en missile utilisé contre nous. »

Plus inquiétant encore: la méthode mise au point par les chercheurs texans permettrait aussi de prendre le contrôle d’un avion de ligne. « Il va falloir repenser les consignes de sécurité établies après le 11 septembre 2001, met en garde Todd Humphreys. Il n’est plus nécessaire d’entrer dans le cockpit pour détourner un avion. »

Presse terroriste (Simon Koch, TDG.ch via Newsnet, 29 juin 2012)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 13:26

http://www.dvdclassik.com/upload/images/affiches/scum.jpg

Projection de “SCUM” d’Alan Clarke, 1979 (100 min) • samedi 21 juillet, 19:00, à Le Rémouleur - 106, rue Victor Hugo 93170 Bagnolet.

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans EVENEMENT
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:55

La Cour de Justice de l'Union Européenne désavoue
Kokopelli et son avocat général

La Cour de Justice, par sa décision rendue hier dans l'affaire Kokopelli c. Baumaux, vient de donner un satisfecit intégral à la législation européenne sur le commerce des semences.

Pourtant, le 19 janvier dernier, son Avocat Général nous donnait entièrement raison, en estimant que l'enregistrement obligatoire de toutes les semences au catalogue officiel était disproportionné et violait les principes de libre exercice de l'activité économique, de non-discrimination et de libre circulation des marchandises. (V. ses conclusions)

Ce changement de cap absolu ne manque pas de nous surprendre et de nous interroger.

La Cour, aux termes d'une analyse étonnement superficielle de l'affaire, et d'une décision qui ressemble plus à un communiqué de presse qu'à un jugement de droit, justifie l'interdiction du commerce des semences de variétés anciennes par l'objectif, jugé supérieur, d'une "productivité agricole accrue" !

L'expression, utilisée 15 fois dans la décision de la Cour, consacre la toute puissance du paradigme productiviste. Ce même paradigme, qui avait présidé à la rédaction de la législation dans les années soixante, a donc encore toute sa place en 2012. La biodiversité peut donc être valablement sacrifiée sur l'autel de la productivité.

Cela fait 50 ans que cela dure et le fait que ce raisonnement nous ait déjà amenés a perdre plus de 75% de la biodiversité agricole européenne n'y change donc rien. (V. les estimations de la FAO)

Si la Cour mentionne les dérogations supposément introduites par la Directive 2009/145 pour les "variétés de conservation", son analyse s'arrête à la lecture des grands titres. Comment les juges n'ont-ils pas voulu voir que les conditions d'inscription des variétés de conservation, dans la réalité, étaient restées pratiquement identiques à celles du catalogue officiel normal [1]? Le critère d'homogénéité, par exemple, particulièrement problématique pour les variétés anciennes, ne connaît aucune modération.

La Cour n'a-t-elle pas lu les témoignages de nos collègues européens, déjà confrontés à des inscriptions impossibles de leurs semences sur cette liste ?

Cette directive est un véritable leurre, que Kokopelli et tant d'autres organisations européennes ont déjà dénoncé, et ne vise pas à permettre la commercialisation des variétés anciennes ni même à conserver la biodiversité semencière.

De plus, cette biodiversité, qui a nourri les populations européennes pendant les siècles passés, est l'objet de la plus grande suspicion. La Cour va ainsi jusqu'a écrire, par deux fois, que la législation permet d'éviter"la mise en terre de semences potentiellement nuisibles" !

Cette remarque est totalement erronée puisque, comme l'avait justement relevé l'Avocat Général, l'inscription au Catalogue ne vise pas à protéger les consommateurs contre un quelconque risque sanitaire ou environnemental, auquel la législation ne fait même pas référence !

Cette remarque, surtout, est choquante, quand on pense que les semences du Catalogue, enrobées des pesticides Cruiser, Gaucho et autres Régent, ou accompagnées de leur kit de chimie mortelle, empoisonnent la biosphère et les populations depuis plus de cinquante ans !

Le lobby semencier (European Seed Association), qui a pris le soin, pendant le cours de la procédure, de faire connaitre à la Cour son désaccord avec l'avis de l'Avocat Général, se réjouit, dans tous les cas, de cette totale convergence de vues avec la Cour. (V. son communiqué et sa lettre adressée à la Cour.)

Nos adversaires directs dans cette procédure, c'est-à-dire la société Graines Baumaux, mais aussi la République Française, le Royaume d'Espagne, la Commission Européenne et le Conseil de l'UE, doivent également s'en frotter les mains.

Avec cette décision, les masques tombent : la Cour de l'Union Européenne est, elle aussi, au service de l'agriculture chimique mortifère et de son idéologie corruptrice.

Et Kokopelli, au contraire de tout ce qui a pu se lire ces derniers mois, n'a aucun intérêt convergent avec Monsanto et autres semenciers-chimistes. Ces craintes exprimées par certains n'étaient qu'élucubrations fantaisistes, voire malveillantes, à l'égard de l'association.

Mais tout cela se comprend par l'examen du contexte dans lequel prend place cette décision : en Europe,une réforme générale de la législation sur le commerce des semences est en cours. La procédure est placée sous le haut parrainage de l'industrie semencière. Les associations de sauvegarde de la biodiversité, petits producteurs, paysans et jardiniers passionnés, qui, à travers toute l'Europe, conservent clandestinement plus de variétés oubliées que tout ce que le catalogue des variétés appropriées n'en pourra jamais contenir, n'ont pas été invitées à la table des négociations...

Verra-t-on, dans ce cadre, le législateur européen redéfinir ses priorités ? Les semenciers veilleront à ce que cela ne soit pas le cas.

La France, dans ce cadre, joue un rôle particulier. Le Ministère de l'Agriculture a dépêché l'une descollaboratrices du GNIS [2], Mme Isabelle Clément-Nissou, auprès de la Commission Européenne (DG SANCO), afin de rédiger le projet de loi ! Mais les conflits d'intérêt, inadmissibles, ne semblent choquer personne au niveau des institutions européennes...

Ainsi, l'étau se resserre et les perspectives pour la biodiversité n'ont jamais été aussi sombres.

Et l'Association Kokopelli, qui depuis 20 ans veille avec passion à la préservation du patrimoine semencier européen, bien commun de tous, sans la moindre subvention publique, pourrait donc bien disparaître demain, car son activité, qui gêne l'une de nos sociétés commerciales les mieux installées, ne présente pas d'intérêt pour une "productivité agricole accrue". Cette décision nous sidère, autant qu'elle nous indigne.

Plus que jamais, Kokopelli a besoin du soutien moral de la population. Car il n'est pas admissible que les variétés anciennes, héritage de nos grands-parents, soient interdites de cité !
Nous en appelons également à notre gouvernement. La gauche, sous les précédents gouvernements de droite, nous a dit pouvoir compter sur son soutien à de nombreuses reprises. Il est temps maintenant qu'elle transforme ses promesses en actes (en commençant par retirer son mandat à Mme CLEMENT-NISSOU) !

Kokopelli, le 13 juillet 2012.
  • [1] La directive 2009/145 prévoit que les critères de distinction et de stabilité sont laissés à la discrétion des Etats membres et que, par contre, «pour l'évaluation de l'homogénéité, la directive 2003/91/CE s'applique» : art. 4 §2
  • [2] Le GNIS représente les semenciers professionnels en France et dit officiellement «défendre les intérêts de la filière semence» V. son site Internet
Ce que nous voulons, sur le plan législatif et réglementaire :
  • Le Catalogue officiel actuel est le pré-carré exclusif des variétés protégées par des droits de propriété intellectuelle, hybride F1 non reproductibles. Qu'il le reste.
  • Nous voulons que les semences anciennes et nouvelles appartenant au domaine public et librement reproductibles sortent du champ d'application de la législation sur le commerce des semences.
  • Il n'existe pas de catalogue officiel obligatoire pour les clous et les boulons. Il n'y a pas de raison de soumettre les semences à une procédure préalable de mise sur le marché, comme les pesticides ou les médicaments, pour les cataloguer dans un registre.
  • Des objectifs de qualité et de loyauté dans les échanges commerciaux peuvent être aisément atteints par un règlement de base fixant des critères minimums en termes de qualité sanitaire, faculté germinative, pureté variétale et pureté spécifique.
Que demande la société Graines Baumaux ?

Notre adversaire devant la Cour d'Appel de Nancy demande la condamnation de Kokopelli à lui payer 100.000 €uros de dommages-intérêts, ainsi que la cessation de toutes les activités de l'association. Pour information, au 30 juin 2011 la société Baumaux avait un chiffre d'affaire annuel de 14 millions d'€uros et un résultat net de 2 millions d'€uros.

TIRE DE http://www.kokopelli-semences.fr

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans ECOLOGIE
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:52



 Il y a 40 ans déjà : 

Le Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire ! 



Adresse à ceux qui se croient “normaux“




Vous ne vous sentez pas oppresseurs. Vous baisez
comme tout le monde, ça n’est pas votre faute s’il y a des
malades ou des criminels. Vous n’y pouvez rien, dites-vous,
si vous êtes tolérants. Votre société -car si vous
baisez comme tout le monde, c’est bien la vôtre- nous a
traité comme un fléau social pour l’Etat, l’objet de mépris
pour les hommes véritables, sujet d’effroi pour les mères
de famille. Les mêmes mots qui servent à nous désigner
sont vos pires insultes.

Avez-vous jamais pensé à ce que nous ressentons, quand
vous mettez à la suite ces mots « salaud, ordure, tapette,
pédé » ? Quand vous dites à une fille : « sale gouine » ?
Vous protégez vos filles et vos fils de notre présence
comme si nous étions des pestiférés.

Vous êtes individuellement responsable de l’ignoble
mutilation que vous nous avez fait subir en nous
reprochant notre désir.

Vous qui voulez la révolution, vous avez voulu nous
imposer votre répression. Vous combattiez pour les noirs
et vous traitiez les flics d’enculés, comme s’il n’existait
pas de pire injure.

Vous, adorateurs du prolétariat, avez encouragé de toutes
vos forces le maintien de l’image virile de l’ouvrier, vous
avez dit que la révolution serait le fait d’un prolétariat
mâle et bourru, à grosse voix, baraqué et roulant des
épaules.

Savez-vous ce que c’est, pour un jeune ouvrier, que d’être
homosexuel en cachette? Savez-vous, vous qui croyez à
la vertu formatrice de l’usine, ce que subit celui que ses
copains d’atelier traitent de pédale ?

Nous le savons, nous, parce que nous nous connaissons
entre nous, parce que nous seuls, nous pouvons le savoir.
Nous sommes avec les femmes le tapis moral sur lequel
vous essuyez votre conscience.

Nous disons ici que nous en avons assez, que vous
ne nous casserez plus la gueule, parce que nous nous
défendrons, que nous pourchasserons votre racisme
contre nous jusque dans le langage.
Nous disons plus: nous ne nous contenterons pas de nous
défendre nous allons attaquer.

Nous ne sommes pas contre les « normaux », mais contre
la société « normale ». Vous demandez : « Que pouvonsnous
faire pour vous? » Vous ne pouvez rien faire pour
nous tant que vous resterez chacun le représentant de la
société normale, tant que vous vous refuserez à voir tous
les désirs secrets que vous avez refoulés.
Vous ne pouvez rien pour nous tant que vous ne faites
rien pour vous-mêmes.

Avril 1971

« 1er étudiant : Et si je veux être amoureux de toi ?
5ème étudiant : A ta guise. Je te le permets et je te porte
sur mes épaules au milieu des rochers.
1er étudiant : Et nous détruirons tout.
5ème étudiant : Les foyers et les familles. »

Federico Garcia Lorca.

TIRE DE:http://lecridudodo.blogspot.fr/

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans GENRE
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:49

Reims. Bataille rangée avec la police

REIMS (Marne). Début juin à Croix-Rouge, trois policiers avaient été caillassés par une vingtaine d’individus appelés à l’aide par la personne qu’ils interpellaient. Le tribunal a prononcé deux peines de huit mois ferme.

Avenue Bonaparte, quartier Croix-Rouge… Une adresse qui revient souvent dans les procédures de la police rémoise.

Drogue, vols, agressions ou dégradations, longue est la liste des méfaits commis à l’ombre de ces grands immeubles tristes et défraîchis. Les affrontements avec les forces de l’ordre y sont également une réalité, comme en cette soirée du 3 juin dernier.

Vers 20h30, de passage avenue Bonaparte, une patrouille repère Julien V…, 21 ans, recherché pour purger l’une de ses douze condamnations (trois mois d’emprisonnement à la suite d’une fausse alerte téléphonique auprès des pompiers).

Le jeune homme refuse de suivre les policiers. « Laissez-moi ! Vous n’avez pas le droit ! » Il se rebelle, ameute le quartier : « Au secours ! Aidez-moi les gars ! ».

Trois tirs de Flash-Ball

Aussitôt, une vingtaine d’individus surgissent de partout pour s’en prendre à la patrouille composée de trois fonctionnaires. Ils tentent de libérer leur camarade, balancent des pierres. Un agent est touché à la tête (sans gravité), deux autres projectiles endommagent le toit et le pare-brise du véhicule.

L’équipage fait usage de ses « bâtons de défense », d’une bombe lacrymogène puis de son Flash-Ball, à trois reprises, pour disperser le cercle des assaillants et s’en extraire avec Julien V…

Lors du caillassage, plusieurs visages connus ont été repérés mais, interrogés sur les individus qu’ils ont formellement vus en train de jeter des pierres, les policiers n’ont pu en citer qu’un seul tant la confusion était grande : Nacim F…, 19 ans.

Interpellé le lendemain, puis écroué, Nacim F… a comparu ce mardi avec Julien V… devant le tribunal correctionnel de Reims, le premier pour les violences et la dégradation du véhicule de police, le second pour la rébellion et la provocation à l’émeute.

« Logique de guerre »

Les deux prévenus contestent. Nacim serait parti avant le caillassage, Julien n’aurait opposé aucune résistance. Une ligne de défense fustigée par l’avocate des policiers : « C’est facile de faire le malin dans son quartier devant les copains. C’est autre chose que d’assumer sa responsabilité à la barre du tribunal. »

Le représentant du parquet se lève. « Sous les airs innocents des prévenus, se cache un enjeu d’ordre public très important », annonce Jocelyn Poul. « Dans le quartier Croix-Rouge, il y a des habitants qui n’ont pas forcément choisi de vivre là-bas, qui sont dans ces immeubles car ils n’ont pas les moyens d’être logés ailleurs et qui doivent subir au quotidien les agissements d’une poignée de jeunes qui veulent s’approprier le quartier, y faire régner leur loi. Ils y sont tellement bien parvenus que lorsque des délits sont commis, la population se tait par peur des représailles. Ils veulent rester dans leur territoire sans subir le courroux de l’autorité, et adoptent une logique de guerre dès que la police intervient : se rassembler et faire front pour la chasser de ce territoire. »

Déclarés coupables, les deux prévenus écopent chacun de huit mois ferme, la peine requise à l’encontre de Julien V… Contre Nacim F…, le parquet avait réclamé deux ans en raison d’une précédente condamnation pour des violences lors d’un attroupement armé.

Leur presse (Fabrice Curlier, lunion.presse.fr, 29 juin 2012)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans REPRESSION
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 11:46

http://rbgsocialclub.files.wordpress.com/2012/01/muhammed-ali.jpg?w=584&h=393

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans IMAGES
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 10:48

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 10:45

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans SQUAT

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.