Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:08

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/1010.jpg

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER DE PRESSE

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans RECUPERATION SPECTACULAIRE MARCHANDE
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:00

 La semaine Foucault à Poitiers s’ouvre donc. Elle s’affiche odieusement sur les “sucettes” publicitaires et le “mobilier urbain” du propagandiste Decault. Foucault, natif de Poitiers, toujours boycotté de son vivant par les bureaucrates locaux, doit se retourner dans sa tombe de Vandeuvre-du-Poitou !

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0711.jpg

Michel Foucault et Jean Paul Sartre manifestent devant l’entrée des usines Renault pour protester contre l’assassinat de Pierre Overney, militant maoïste assassiné par un agent de sécurité de Renault – 28/02/1972

Et pour cause : cet universitaire, certes non anarchiste mais communiste et partageant une critique radicale de l’autorité, n’a cessé de produire une critique sans concession des méthodes castratrices et disciplinaires des pouvoirs patriarcal, capitaliste et étatique.

Sa critique a dénoncé, avec une pertinence redoutable, les dispositifs autoritaires au sein de cette société panoptique, dont il a souligné la similarité : la caserne, l’école autoritaire, le marché culturel et artistique, l’enfermement psychiatrique et médical, la prison — il a d’ailleurs fondé le GIP, groupe d’information sur les prisons.

L’auteur de Surveiller et punir a disséqué sans concession l’histoire de la diffusion d’un pouvoir biopolitique qui atomise les individus, plongeant son contrôle inquisitorial jusque dans leurs actes les plus quotidiens.

S’il est réjouissant de voir que les universitaires à l’initiative du projet considèrent que la pensée de Foucault mérite plus que jamais d’être connue, il est dans le même temps tout à fait insupportable d’assister à la muséification de fait de cet auteur, qui prônait une pensée vivante, une pensée de combat.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/099.jpg

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

D’autant plus quand cette muséification est promue par des autorités locales, les mêmes qui mettent en œuvre à Poitiers toujours plus de gentrification, d’aliénation pseudo-culturelle, de surveillance, de stigmatisation des “marginaux”, de quadrillage des territoires à coups de coeur d’agglo et de grands chantiers inutiles, de répression par la police… et par la taule : le dispositif carcéral de la nouvelle taule de Vivonne résumant parfaitement tout ce que Foucault abhorrait.

Pour notre part, nous n’irons pas aux “événements” Foucault. Les conférences proposées ne sont sans doute pas dénuées d’intérêt… mais la meilleure façon selon nous de rendre “hommage” aux idées de ce philosophe, ne saurait certainement pas consister à lui tisser des lauriers dans le cadre d’un folklore vedettarial, vingt ans après sa mort, en vue de neutraliser le potentiel subversif de sa pensée ; mais à traduire et développer en actes, dans nos alternatives de vie et de luttes, la critique radicale commune d’une société autoritaire invivable.

Pavillon Noir, 21 mars 2013

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans RECUPERATION SPECTACULAIRE MARCHANDE
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 17:41

France 3 Bourgogne, 21 mars 2013 :

Les salariés se sont mis en grève à 6h du matin, jeudi 21 mars 2013, à l’occasion d’une importante réunion entre membres de la direction. A l’issue de la réunion qui se serait « mal passée », les personnels empêchent leurs cadres de sortir de l’entreprise.

L’usine de légumes appartient au groupe CECAB qui a décidé de fermer ce site, une fermeture d’abord prévue en février 2013 avant d’être repoussée à la fin du mois d’avril.

Ce jeudi 21 mars, le directeur de la branche d’Aucy et le directeur des ressources humaines du groupe CECAB étaient sur place, en réunion notamment avec le directeur industriel.

 

A l’issue, les salariés ont donc décidé de les empêcher de partir. Un huissier est déjà venu constaté la situation. Selon les syndicats, il doit repasser toutes les heures à la conserverie pour noter l’évolution de la situation.

Les salariés réclament toujours le maintien de l’outil de production, l’usine étant rentable selon eux.

Pour cela, ils s’appuient sur le rapport du cabinet d’expert-comptable Progexa qui a conclu, le 27 février dernier, à la viabilité du site.
Ce rapport, commandé par la CGT, mettaient également en avant une « capacité d’auto-financement de 23,4 millions d’euros entre 2002 et 2011″… ce qui a permis de financer de nombreux financements « au sein d’autres sites et au sein d’autres branches » du groupe CECAB.

102 emplois sont en jeu.

tiré de http://communismeouvrier.wordpress.com

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:17

Il y a peu un texte intitulé "Libertaires et sans concession contre l’islamophobie" a été publié sur plusieurs sites de contre-information, Indymedia Nantes et Alsace Libertaire pour n’en citer que deux. La source de ce texte étant la même [1], il semblerait qu’il est était écrit par des militants participant ou gravitant autour du site BBoyKonsian [2], site axé principalement sur la musique avec un aspect anti-commercial et qui présente des caractéristiques anti-capitalistes. Savoir qui l’a écrit importe car le propos de notre texte, qui part de l’appel précis mais qui pourrait s’adapter à plusieurs autres, vise un débat plus général sur la question de l’islamophobie et de sa critique par un milieu de personnes qui partage cette dernière.

À la lecture de ce appel, en ayant toutes les caractéristiques (liste de signataires très divers), nous n’avons pu qu’être empli de colère face à ce qui ressemble à mauvaise blague. L’idée générale de cet appel serait de nous mettre en garde face à une montée de l’islamophobie et de plus généralement du racisme en France contre les musulmans, pratiquants ou non. Le ton est posé dès le début : "Anarchistes, communistes libertaires, anarcho-syndicalistes, autonomes, artistes, organisés ou non-organisés, nous faisons part de notre condamnation totale de l’islamophobie sous toutes ses formes. Nous affirmons que l’islamophobie est une forme de racisme."

Si pour commencer nous ne désirons pas revenir sur les propos envers la gauche et le PCF taxés de "racistes", c’est que nous pensons la même chose. Par contre, quand on en vient à la critique qui est dirigé contre les libertaires qui seraient islamophobes et qui la mettraient en oeuvre en son nom [3], là on s’énerve. Parler de "notre famille politique" (même entre guillemets) pour désigner des Michel Onfray ou certains militants de la FA tient de la vision faussement unitaire qui devrait se tenir au nom des idées libertaires. Non, pour nous, les deux sus-citées, pour ne parler que d’eux, ne sont en aucun cas des camarades mais plus des ennemis à abattre. De par les propos d’un Michel Onfray utilisant l’étiquette de "libertaire" à toutes les sauces pour s’auto-qualifier [4] et de par les actes d’une FA moribonde qui pue la rigueur et le conservatisme [5] nous savons très bien de quel côté de la barricade ils se placent, c’est-à-dire pas le nôtre mais celui de la conservation de ce monde sous une autre forme. Si on veut développer plus en profondeur, c’est la question du "front commun" exprimé par le "tous ensemble contre x ou y truc" qui est en jeu car ceci est un leitmotiv à chaque fois qu’on parle de l’islamophobie. Le "front commun" qui est tant présent dans les mouvements et luttes antifascistes et antiracistes est une des limites les plus claires de ceux-ci. Le front commun, au nom du consensus, écrase les divergences selon le mode de pensée qui statue que les divergences n’amène que des divisions et qu’ils faut donc les mettre sous silence. Logiquement, on assiste par la suite à un aplanissement des pensées et des modes d’actions, on choisit le quantitatif au mépris du qualitatif, ce qui est une logique de politiciens. Seul le nombre de participants compte et non ce qui peut être porté comme charge subversive contre ce monde. Bien souvent les anarchistes se leurrent, consciemment ou non, font des compromis inacceptables avec des réformistes, pour au final se faire avoir (pour être poli), pensant pouvoir agir avec eux tout en gardant leurs caractéristiques libertaires propres. Au sein d’un quelconque front commun il n’y a pas de synergie crée par la rencontre des parcours différents mais la création d’une structure donnée qui ne vit que pour son existence au mépris de l’individu.

Au-delà de la question du front commun, l’appel regroupe plusieurs points qui doivent être critiqués. Tout d’abord il revient bien souvent que l’islam en soi est une culture. Rien n’est plus vrai, tout comme la religion chrétienne fait partie de notre culture en Europe (celle-ci est peut-être moins présente en France, mais bien plus dans des pays comme l’Espagne, la Grèce ou l’Italie où l’église chrétienne - ou orthodoxe - garde une place importante dans la société). Le problème n’est pas tant que le texte reconnaisse cet état de fait mais bien que les auteurs s’attache ensuite à nous prouver que, donc, il faudrait défendre cette culture : "Nous devons avancer côte à côte et lutter contre le racisme sous toutes ses formes, de toutes nos forces" et "L’islamophobie dominante, encouragée par tous les pouvoirs occidentaux, est aussi l’occasion de diviser ceux qui devraient s’unir, et unir ceux qui devraient être divisés". Ce n’est pas dit explicitement mais si l’on lit entre les lignes on comprend mieux.

Plus généralement, cette notion de "culture" et sa défense ne date pas d’aujourd’hui, elle a déjà fleuri dans nombre de texte de Pierre Tévanian (pour ne citer que lui) ou de libertaires divers traitant de ce même sujet, l’islamophobie. La base de la réflexion n’étant ni plus ni moins qu’une notion qui fait appel à l’État de droit laïc (d’ailleurs la phrase "des lois liberticides" est assez significatif) et de multi-culturalisme. Qualifier l’islam de culture permet de cacher le fait premier que c’est une religion et donc un instrument de pouvoir comme le sont toutes les religions. Ce n’est pas rien de l’affirmer à nouveau, surtout dans ce débat, que la chrétienté, l’islamisme, le judaïsme et toutes les autres religions sont des vecteurs de domination extrêmement puissants dont on ne peut faire abstraction et qu’il faut détruire au même titre que l’État, le capitalisme, les prisons. De plus, et un peu d’histoire ne fait pas de mal [6], les religions ne sont pas que des instruments de manipulation mentale des individus et masses, mais aussi des institutions qui se sont faites les défenseurs acharnés de la propriété privée, du pouvoir en place (la royauté au Moyen-Âge, le franquisme en Espagne et les royaumes chrétiens ou musulmans lors des Croisades). La religion n’est absolument pas seulement qu’une histoire de foi, c’est une des bases fondamentales du monde dans lequel nous vivons.

Nous pouvons aussi faire ici un parallèle entre d’un côté un discours virulent contre l’église chrétienne en Europe de la part des libertaires (et qui certaines fois s’accompagne d’actions comme des attaques d’églises) et de l’autre l’acceptation de l’islam. Pour nous cela tiendrait à plusieurs facteurs. Tout d’abord ce côté culpabilisant tant présent dans l’hexagone sur la question de la colonisation et de l’immigration qui engendre une mauvaise conscience d’être né blanc et donc d’être de fait un dominant, chose présente chez nombre de camarades. Sans justifier, accepter ou minimiser aucunement le racisme et l’esprit colonialiste qui habite l’État français et nombre de ces "citoyens", nous ne pensons pas que le fait d’être musulman d’origine algérienne (ou autre, ce n’est qu’un exemple) est en soi une base de départ pour construire un quelconque rapport de camaraderie et de rapprochement pour lutter ensemble. Cette vision de masse pourrait s’apparenter à celle encore en vogue dans certains milieux plus marxistes de l’ouvriérisme qui statuerait ouvrier équivaut à allié dans la guerre de classe. Rien n’est plus faux. Faire partie d’un corps sociologique particulier plus opprimé (l’ouvrier, le jeune de banlieue, etc.) n’est pas une condition sine qua none de révolte. C’est en d’autre termes ne pas voir les gens comme des individus avec leurs propres parcours, idées et pratiques mais comme des pions au sein d’une masse donnée et circonscrite.

Si nous voulons encore creuser la question, et sortir par la même du cadre simple de la critique de cet appel, on pourrait revenir sur ce qui est un point fondamental dans ce débat : le côté unitaire, ou en tout cas faussement unitaire. Le discours qui revient souvent quand on parle de l’islamophobie et de la nécessité de lutter tous ensemble, c’est la raisonnement type : "Ils [les jeunes de banlieues, les filles voilées, ETA, le PKK, etc.] sont contre l’État tout comme nous, donc nous sommes ensemble". Encore une fois, c’est faux. Ce n’est parce nous nous considérons d’un côté contre l’État en tant qu’anarchistes, communistes, etc., et que de l’autre une lutte, un groupe bien spécifique, une organisation, se place contre l’État et sa politique que nous sommes forcément des alliés. La réalité est bien plus complexe et cette vision "blanc-noir" fait la part belle à des compromis inacceptables si l’on se considère comme libertaire. Aucune lutte ni aucun mouvement n’est bien entendu pur ni dénué de contradictions, mais quand par exemple des filles voilées ont défilé en 2006 carte d’identité brandie bien haut, drapeaux français claquant au vent et revendiquant donc une appartenance à une nation, nous ne pouvons que nous dissocier de ce qui n’est qu’un appel à une réforme de l’État et non à sa destruction. La même chose vaut pour le PKK [7] ou l’ETA [].

Pour conclure, si nous avons passé autant de lignes à critiquer cet appel c’est parce qu’il existe une nécessité de s’affronter aux racismes en tout genre, mais pas selon la forme et le fond que les auteurs de "Libertaires et sans concession contre l’islamophobie" le voudraient. S’unir ensemble non pas sur des bases d’appartenance à un groupe social défini dans le champ de notre société actuelle mais selon des critères d’idées et de pratiques communes dans la guerre sociale est ce qui pour nous importe le plus. Si nous agissons dans les termes premiers, nous ne serons qu’alors perdants car partant sur des bases qui font appel à des notions que nous devons combattre. De plus, le racisme n’est qu’une des bases de l’existant et nous devons ardemment lutter pour sa destruction totale. Attaquer seulement une de ces formes sans remettre en question le reste revient à lutter pour un domination plus vivable, humaine.

(A)

Notes :

[1] http://www.bboykonsian.com/Libertai...

[2] http://www.bboykonsian.com/ Par ailleurs nous connaissions déjà ce site comme mettant en ligne plusieurs autres appels et textes sur des sujets proches de l’islamophobie.

[3] "En tant que libertaires nous réfutons et combattons tout raisonnement islamophobe porté au nom de l’idéologie libertaire et avons décidé de l’affirmer clairement par cet appel."

[4] Pour une critique un peu plus poussée sur ce sinistre personnage, même la revue redskin parisienne Barricada, pourtant peu clairvoyante dans son analyse politique et totalement adepte du soutien à la "cause palestinienne" et aux luttes de libération nationale, en a écrit une critique bien faite.

[5] Ici non plus on ne va pas énumérer tous les faits, la lecture de la brochure "Pour en finir avec la Fédération Anarchiste, Une nécrologie" éditée par Ravages Éditions en mars 2013 est largement appropriée.

[6] On peut lire sur ce sujet le livre "L’Incendie Millénariste" et surtout le chapitre consacré à Luther qui montre bien comment le protestantisme n’était en soi que la volonté de passer à une économie plus libérale qu’avant (l’économie postérieure au protestantisme étant fortement contrôlé par l’église chrétienne catholique et présentant donc trop de frein à l’expansion du marché). On peut télécharger le livre ici : http://basseintensite.internetdown....

[7] Bouchers qui ont le sang de camarades apatrides sur les mains et qui se battent pour un État avec ses frontières, usines et taules.

[8] Qui a passé des accords avec la Camorra de Naples pour avoir des armes en échanges de quoi ils se chargeaient de passer de la cocaïne, pour ne prendre qu’un fait dans une montagne ni même analyser leur idéologie nationaliste puante. Pour ceux qui veulent lire une critique plus poussée, le livre "Contre le racket abertzale" est disponible ici : https://archivesautonomies.wordpres...

 

tiré de http://paris.indymedia.org/spip.php?article13142

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:14

Niger Diaspora, 21 mars 2013 :

Des travailleurs ont entamé une grève de 72 heures dans la mine de Somina, opérée par China National Nuclear Corporation Uranium (Sino-U) dans le nord du Niger. Ils exigent de meilleurs salaires et le règlement de leurs primes.

D’après Boubacar Mamane, un porte-parole du syndicat nigérien Syntramines, 680 travailleurs ont déclaré avoir cessé le travail à la mine de Somina, opérée par China National Nuclear Corporation Uranium (Sino-U) dans le nord du Niger. La grève est prévue pour durer trois jours, mais pourrait être étendue de façon illimitée si les demandes des mineurs ne sont pas satisfaites. « La direction a refusé de payer nos indemnités et primes de production, malgré avoir promis de le faire l’année dernière. Si rien n’est fait, nous allons lancer une grève illimitée », a déclaré M. Mamane. Sino-U et ses partenaires détiennent une participation majoritaire de la mine de Somina, d’une capacité de 700 tonnes par an. Opérationnelle depuis 2011, elle doit accélérer sa production à 2 500 tonnes par an d’ici à 2015.

Euronews,21 mars 2013 :

Lufthansa a annulé plus de 670 vols prévus ce jeudi en raison d’une grève du personnel au sol, dans le cadre de négociations salariales avec la direction. Les aéroports de Francfort, Munich, Berlin, Hambourg, Düsseldorf et Cologne sont touchés.

Et le syndicat Verdi, à l’origine de ce mouvement social, n’exclut pas d’autres actions, comme l’explique Gerold Tschaub, l’un de ses porte-parole: “Nous espérons que Lufthansa prendra acte de ce mouvement, pour que nous avancions sur la table des négociations, et pour faire en sorte d‘éviter d’autres grèves. Mais si la compagnie campe sur sa position actuelle rigide, alors nous ne pouvons exclure d’autres actions similaires dans le futur”.

Cette grève, au sein de la première compagnie aérienne allemande, devrait durer toute la matinée, quelques heures durant lesquelles presque tous les vols en Europe et en Allemagne sont annulés dans les aéroports concernés.

 

Caradisiac, 20 mars 2013 :

Aujourd’hui, plus de 5000 salariés de l’usine Dacia de Mioveni ont subitement cessé le travail pour débuter une grève spontanée en réaction aux négociations salariales qui ont lieu actuellement et qui ne se déroulent pas conformément à leurs demandes.

La ligne d’assemblage de Mioveni en Roumanie laisse sortir plusieurs centaines de milliers de Dacia chaque année, la marque représente à elle seule 3% des exportations du pays puisque 90% de la production part à l’international. Les négociations sur un accord de convention collective et sur le niveau de rémunération sont en cours actuellement et visiblement, elles ne se déroulent pas comme le souhaitent les employés qui ont stoppé le travail aujourd’hui après avoir rejeté les termes de l’accord présenté ce jour et qui doit être signé à la fin du mois.

 

Selon des médias locaux, les employés réclament une augmentation de 25% de leur salaire mais n’auraient obtenu que 5% de bonus de la part de la direction. La rémunération moyenne chez Dacia serait selon ces médias de 840 euros contre 475 euros pour la moyenne nationale.

Pour le moment, plus aucune Dacia ne sort de l’usine mais les négociations se poursuivent.

 

tiré de http://communismeouvrier.wordpress.com/

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:09

DAX manifestation 4DAX manifestation 3DAX manifestation 2DAX manifestation 1

DAX manifestation 6

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:08

Dossier – Adsav-PPB, Jeune Bretagne et Génération Identitaire

43 pages pour faire le point sur la mouvance identitaire en Bretagne, entre le printemps 2012 et début 2013.

Focalisé sur les trois organisations concernées, le dossier revient sur les tentatives d’union et les scissions qui ont émaillées l’année écoulée, et sur les inflexions que cela entraînera sur leur politique courant 2013.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0612.jpg

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER

Collectif Antifasciste Rennais, 21 mars 2013

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:07

Depuis le 17 mars, le monastère de Tongkyap, situé à Gadê, dans le nord-est du Tibet, est la cible des autorités chinoises. Des centaines de moines y sont enfermés pour subir une “rééducation politique”. Leur tort : avoir permis la publication du livre écrit par l’un des leurs et portant sur les immolations par le feu auxquelles ont eu recours de nombreux moines tibétains depuis 2008.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0316.jpg

La cour du monastère de Tongkyap.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0412.jpgBreath and truth a été écrit par le moine Titsun. Le livre se veut un essai sur les immolations et présente également une biographie du lama Saop Rinpoche, issu du même monastère,qui s’est immolé par le feu le 8 janvier 2012. Publié le 8 mars par les moines de Tongkyap, l’ouvrage a fortement déplu à Pékin qui a envoyé des fonctionnaires et des policiers le 17 mars au monastère. Le moine Titsun serait quant à lui détenu par la police depuis le 11 mars.

Selon l’organisation International Campaign for Tibet, 89 Tibétains se sont donnés la mort en s’immolant par le feu depuis 2009. De nombreux Tibétains accusent Pékin de ne pas respecter leur culture et leur religion et réclament l’indépendance de cette province de l’est de la Chine ainsi que le retour de leur chef spirituel, le Dalaï-Lama, aujourd’hui en exil à Dharamsala. Le Tibet, ainsi que les zones tibétaines des provinces limitrophes, sont totalement interdites d’accès aux journalistes.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0512.jpg

Le Centre tibétain des droits de l’Homme (TCHRD), basé à Dharamsala en Inde, a publié cette photo, qui montre des voitures blanches d’officiels chinois stationnant à l’entrée du monastère.

“Les autorités ont le monastère de Tongkyap dans le collimateur car c’est un monastère rebelle”
Tongnyi Dhontok Rinpoch est un ancien moine bouddhiste. Il a quitté Gadê en 1997 et vit désormais en Europe.

Les moines ont organisé le 10 mars une célébration pour marquer le 54e anniversaire de la révolte tibétaine de 1959 et le cinquième anniversaire du soulèvement de 2008. Ils sont sortis du monastère pour se rendre à un monument sacré, érigé à proximité, avec les traditionnelles lampes à beurre de yack [les moines tibétains font brûler le beurre de yack comme une offrande, NDLR]. Au cours de cette procession, ils ont pris la parole et évoqué la répression chinoise à l’encontre des Tibétains et les immolations par le feu auquelles ont eu recours certains moines. Ayant vécu à Gadê, j’ai quelques contacts sur place qui m’ont affirmé que beaucoup d’habitants ont assisté à cette commémoration. Ça n’a certainement pas plu aux autorités chinoises.

Elles ont le monastère de Tongkyap dans le collimateur car c’est en quelque sorte un monastère rebelle : un des moines, Nyima Woeser, avait déclenché en 2007 un premier mouvement de protestation, qui lui a valu de passer six ans en prison. Libéré, après avoir été torturé selon ses dires, il a regagné le monastère début 2013. Le monastère était par ailleurs parmi les premiers à se soulever en 2008. Et à tout cela s’ajoute évidemment la publication par le monastère du livre de Titsun [deux jours avant la commémoration, NDLR].

Les officiels chinois ont d’abord voulu s’installer dans une sorte d’hôtel aménagé pour les touristes au sein du monastère, mais les moines ont refusé. Du coup, ils ont monté des tentes à l’intérieur de la cour du monastère. Selon mes informations, des femmes de Gadê leur font à manger et leur apportent la nourriture.

Les moines vont très probablement subir une “rééducation” [une information confirmée par le Centre tibétain des droits de l’Homme qui affirme que les moines seront incités à dénoncer ceux qui ont participé à la publication du livre, NDLR]. J’ignore en quoi elle consistera exactement, mais on peut parier que comme souvent, pendant au moins un mois, ils seront obligés de répéter à longueur de journée qu’ils détestent le Dalaï-Lama, ne le reconnaissent pas, qu’ils s’engagent à ne jamais avoir de contact avec lui, et devront également répéter le texte de la Constitution ainsi que des lois chinoises ou affirmer qu’ils serviront la Chine.

Ils pourraient également se voir confisquer leur carte d’identité car la Chine délivre des documents d’identité spécifiques aux moines les autorisant à résider et étudier dans des monastères. Dans ce cas, s’ils veulent continuer à être moines, cela serait dans l’illégalité donc encore plus dangereux pour eux.

Presse combustible (Observers.France24.com, 20 mars 2013)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:06

La D281, à l’est de la ZAD, deviendra-t-elle un véritable jardin collectif ? Un chemin piétonnier interdit aux véhicules motorisés et polluants, spécialement ceux des forces du désordre ? Un chemin de liberté, où la terre reprendrait sa liberté face à son geôlier le plus destructeur, le béton armé, armé de toutes les envies de domination de ses concepteurs ?

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0123.jpg

Depuis plusieurs jours, à chaque lever du soleil, la D281 se déleste un peu plus de son bitume malodorant pour mieux retrouver la fraîcheur du printemps qui approche. La terre nourricière reprend ses droits. Mais aidé par qui ?

Certaines rumeurs mentionnent d’étranges lutins, qui revenus du fond des âges, à la faveur de l’innocupation militaire de la route et de l’absence du contrôle de l’État effectuent des danses mystérieuses sur la D281. Des danses rythmées du son des pioches, des masses et des pelles. Des danses incontrôlées mais fertiles, puisqu’ils laisseraient derrière eux une terre ensemencée ! Oui, ensemencée ! Se mettraient-ils à la culture ?! Les plus inconscients pensent qu’ils souhaitent simplement que les passants de cette route puissent s’y servir librement en légumes, fruits et céréales. Comment, une zone de gratuité alimentaire ?!

Ces petits êtres étranges penseraient par là-même rendre à cette zone la vie bouillonnante qui lui était autrefois habituelle. Une vie bien lointaine depuis que les engins crasseux et malodorants, que l’on appelle voitures ont empêché nombre d’animaux de la parcourir, nombre d’habitant-e-s de ne plus s’y arrêter et de ne plus s’y croiser, nombre d’instants de vie éphémères mais tenaces de ne plus s’y dérouler.

Enfin, ce ne sont que des rumeurs. On n’en sait rien. Toujours est-il que chaque matin, sous le béton pioché, la terre est libérée… et que l’on entend parfois derrière les haies habitées, les ricanements de petits êtres décidément bien effrontés…

Bien sûr il y en aura toujours pour s’en offusquer, mais s’y sont-ils arrêtés, je veux dire vraiment arrêtés, sur cette zone libérée ?

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0217.jpg

Certain-ne-s d’entre nous auraient surpris des lutins en plein acte. Voici en exclusivité les outils qu’ils ont laissé sur place. On se pose par contre des questions sur la signification de la pose du panneau interdit… zone interdite aux bleus et autres agents de la terreur et du béton ? Étrange ces lutin-ne-s…

Un ami de l’an 01

Collectif de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, 20 mars 2013

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:05
http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0315.jpg

« Deux ans ! Nous espérons n’avoir pas trop dérangé l’humanité.
Semaine du refus de la trahison du sang des martyrs.
Comité local de coordination d’Al-Bou Kamal »

Blog du Monde.fr Un œil sur la Syrie

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES

A L’Assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.