Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:33

Si l’on ne meurt pas toujours à la guerre, il arrive que l’on s’y ennuie… C’est vrai aujourd’hui, ce l’était tout autant hier. A l’époque de la conquête coloniale, quand ce qui allait devenir le Mali s’appelait encore le Soudan, les soldats français rêvaient d’action d’éclat, de faits d’armes et de décorations.

Pourtant, la maladie, l’ennui et le désenchantement furent plus souvent au rendez-vous que la gloire. A défaut d’assouvir leurs rêves de combats, les coloniaux se contentaient donc pour beaucoup de tenir garnison. Ainsi les jours s’écoulaient-ils, interminables et monotones, et avec eux naissait le découragement.


Femme de traitant, Tombouctou (Collection Stéphane Richemond)

Le plus sûr moyen pour les militaires de conserver leur équilibre était peut-être de s’unir à une femme africaine. Beaucoup d’entre eux prirent donc des compagnes qui partagèrent leurs jours, mais surtout leurs nuits. Le Dr. Barot écrivait dans son « Guide pratique de l’Européen en Afrique occidentale » :

« Pour ceux qui n’ont pas la force morale nécessaire pour supporter la continence absolue, il n’y a qu’une ligne de conduite possible, c’est l’union temporaire avec une femme indigène bien choisie. »

La femme africaine, une statue antique

L’Africaine devait alors distraire, soigner, dissiper l’ennui et empêcher l’Européen de « se livrer à l’alcoolisme et aux dépravations sexuelles, malheureusement si fréquentes aux pays chauds », écrivait encore notre brave docteur. La beauté des Soudanaises était alors unanimement soulignée par les Européens.

Les textes abondent de clichés comparant la femme africaine à une statue antique : « La Vénus Callypige pile du mil pour le tirailleur mars », disait-on à la fin du XIXe siècle selon madame Bonnetain, première Française à avoir laissé un récit de voyage au Soudan sur la conquête en 1894.

A cette époque rude et troublée, les contacts entre les Français et les Africaines tenaient cependant plus du droit des vainqueurs sur les femmes des vaincus que de l’échange amoureux librement consenti. Beaucoup avaient en effet reçu leur « mousso », terme bambara dont ils désignaient leur femme africaine, à titre d’esclave lors d’un partage d’un butin.

Il est à ce titre significatif que le seul terme de la langue bambara connu et employé par tous fût celui qui servait à désigner la femme. La compagne africaine n’était pas une femme à part entière, comme l’aurait été une Européenne, mais simplement une mousso, une femme provisoire de statut subalterne car « indigène ».

Une vision quasi-patrimoniale de la femme

Certains militaires avaient ainsi une vision quasi-patrimoniale de leur femme, la compensation financière qu’ils versaient parfois à sa famille sous forme de dot étant pour eux un prix d’achat. Dans « La pétaudière coloniale », un violent pamphlet contre les opérations coloniales au Soudan publié en 1895, Canu dénonça les agissements des militaires français :

« Chaque fois que l’on prend un village, tous les combattants, européens et indigènes, reçoivent illico comme part de la prise un certain nombre de captifs ou de captives. […] Les captives sont rassemblées en tas et chacun à son tour, d’après son grade ou son ancienneté, en commençant par les Européens, choisit la mousso qui lui paraît le plus à son goût. »

L’absence de tout contrôle social et l’impunité dont ils étaient assurés permettaient aux conquérants des débordements inconcevables en dehors de la colonie. La polygamie n’était pas rare. Archinard, le conquérant du Soudan, donnait lui-même l’exemple, puisqu’à en croire le témoignage du lieutenant Thiriet, il était accompagné de ses trois femmes lors de son départ en colonne en janvier 1893.

Sur le point de mourir à Ségou en 1896, le sergent de Clervaux dut avoir bien peur de l’enfer pour consentir à chasser les six femmes de sa suite et tenter « de se réconcilier avec Dieu » !

Six femmes attitrées

Il faut dire qu’au même moment, relevait encore le Père rédacteur du diaire de la mission catholique de Ségou, le commandant de région « se croyait autorisé à ne pas déroger aux us et coutumes de ses prédécesseurs africains, et certes il ne leur est pas inférieur : il a en ce moment six femmes attitrées, dont cinq ont de dix à quinze ans. »

Cela ne l’empêchait pas d’envoyer ses hommes dans les villages pour lui procurer des jeunes filles… Etre la femme d’un Européen pouvait pourtant avoir certains avantages, puisque ceux-ci prirent l’habitude d’offrir eux-mêmes des esclaves à leurs compagnes pour les dispenser des tâches les plus ingrates.

C’est que notaient encore les Pères Blancs dans le diaire du 4 septembre 1896, en employant le style inimitable de l’époque : « On vend encore des captifs partout, tous les Blancs en achètent pour donner aux négresses qu’ils entretiennent ».

Polygames et esclavagistes, tels étaient les militaires français au Soudan à la fin du XIXe siècle. On était là bien loin des idéaux proclamés de la République !

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans COLONIALISME
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:07

Par RFI

Le gouvernement allemand a présenté mercredi 6 mars un rapport très attendu sur la pauvreté dans le pays. Selon ce rapport, l'écart des inégalités sociales s'est accru en Allemagne, et un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté.

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

L'économie se porte bien en Allemagne, où le nombre de chômeurs recule. Et pourtant, un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté. En République fédérale, l'écart se creuse entre riches et pauvres.

Les 10% d'Allemands les plus fortunés se partagent 53% de la richesse nationale. Les 50% les plus pauvres ne possèdent que 1% de la richesse du pays, contre 3% voici 10 ans.

Les 548 pages du rapport présenté mercredi par la ministre du Travail (disponible ici en allemand) publié ce mercredi 6 mars ont de quoi déranger, surtout en cette période pré-électorale. Raison pour laquelle le ministre de l'Economie Philipp Rösler a sorti le crayon rouge.

L'Allemagne se porte bien, le chômage recule, insiste ainsi le ministre accusé d'avoir cherché à enjoliver les pages du rapport consacrées à la pauvreté. Pour l'association Caritas, les chiffres présentés mercredi sont alarmants, du fait notamment de l'absence d'ascenseur social dans le pays.

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans CAPITALISME
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:58

blog black bloc

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans IMAGES
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:56

Mali : découverte d’une « organisation industrielle du terrorisme »

Le chef d’état-major des armées, l’amiral Edouard Guillaud, s’est exprimé sur la situation au Mali et la progression de l’opération Serval dans le massif des Ifoghas au micro de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, hier, 4 mars.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/105.jpg

Hélicoptère d’attaque Tigre : Après avoir fait ses preuves en Afghanistan et en Libye, le fleuron d’Eurocopter (25.100 euros l’heure de vol) est actuellement déployé au Mali. (Source : Presse fanatique, entraînée depuis des mois et même des années – Challenges.fr, 7 février 2013)

Il ne cache pas l’ampleur de la tâche et déclare que les militaires français ont découvert sur le terrain « littéralement une organisation industrielle du terrorisme », évoquant « plus d’une cinquantaine de caches dans des maisons, des hangars ou des grottes » et « plus d’une dizaine d’ateliers de fabrication, y compris de bombes dans l’un des ateliers » et « vingt bombes artisanales en cours de fabrication simultanément. » Ce qui démontre, selon lui, que « ça dépasse l’Adrar des Ifoghas, ça dépasse le Mali, ça dépasse même le Sahel. C’était expansionniste ». À l’appui de ces déclarations, Le Point a publié des photos de l’important armement découvert, preuves de « la dangerosité d’Aqmi » et de ses visées expansionnistes. (…)

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/114.jpg

Missiles HOT : Embarqués sur hélicoptère Gazelle, leur coût unitaire est estimé à 40.000 euros.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/132.jpg

Hélicoptère Gazelle : Première à entrer en action le 11 janvier, les hélicoptères Gazelle affichent un coût de 2600 euros à l’heure de vol.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/123.jpg

Missile AASM : L’Armement Air-Sol Modulaire (AASM) de Sagem (groupe Safran) a fait ses preuves en Libye, avec 225 missiles délivrés. Son prix unitaire, hors développement, est estimé à 164.000 euros par le Sénat.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/142.jpg

Rafale : Quatre Rafale sont actuellement à pied d’œuvre, depuis la base française de N’Djamena (Tchad). Leur coût à l’heure de vol est estimé 26.800 euros (chiffres 2010).

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/151.jpg

Bombe GBU-12 : Ces bombes américaines affichent un coût unitaire de 21 896 dollars, selon la FAS (Federation of American Scientists).

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/161.jpg

En attendant la commande de 14 A330 MRTT prévue fin 2013, la France utilise toujours ses vieux C-135 qui frisent la cinquantaine et affichent un coût de 13 900 euros à l’heure de vol.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/17.jpg

C-160 Transall : La flotte d’une cinquantaine de Transall des forces françaises (12.400 euros l’heure de vol) est largement insuffisante du fait de la taille et de l’âge canonique des appareils. Le remplaçant, l’A400M, est attendu cette année, avec trois livraisons prévues.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/18.jpg

Deux avions de patrouille maritime sont utilisés dans le cadre de l’opération Serval. Coût estimé : 19.800 euros l’heure de vol. Le lancement de la rénovation de cet avion développé par Bréguet est prévu cette année.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/19.jpg

Mirage F1-CR : Avec un coût à l’heure de vol estimé à 10.100 euros l’heure de vol, ce chasseur, essentiellement utilisé pour des missions de reconnaissance, est le moins coûteux des avions de chasses déployés au Mali.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/202.jpg

Le Mirage 2000-D : le coût à l’heure de vol de ce monoréacteur d’attaque au sol, dont six exemplaires sont actifs sur le théâtre malien, est estimé à 11.700 euros.

Presse fanatique, entraînée depuis des mois et même des années (Anne-Laure Chanteloup, Europe1.fr, 5 mars 2013)

 

Mali : découverte d’armes lourdes dans l’Adrar des Ifoghas

L’armement d’Aqmi dépasse les prévisions les plus pessimistes. Les Français découvrent un arsenal de grande ampleur et une armée prête à intervenir.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/213.jpg

L’amiral Édouard Guillaud, chef d’état-major des armées, avait prévenu, lundi matin sur Europe 1. Mais les images, que nous diffusons en exclusivité, parlent d’elles-mêmes. De véritables ateliers de production d’armement ont été découverts dans le Sahel. Elles confirment ce qu’annonçait l’amiral plus tôt dans la journée. “Sur le terrain, nous découvrons littéralement une organisation industrielle du terrorisme” (…)

Ces découvertes des militaires français, dont les images viennent de nous parvenir, prouvent s’il en était besoin la dangerosité d’Aqmi et ses intentions de développer ses activités terroristes. Par ailleurs, les éléments français qui progressent dans l’Adrar des Ifoghas ont découvert dans le sanctuaire des djihadistes des canons d’artillerie de fabrication russe 122 mm D30 , ainsi que des lance-roquettes BM-21 Grad, également de fabrication russe.

Les fouilles des caches d’armes et de munitions ont été réalisées par le 6e régiment du génie. Ces armes anciennes, datant du début des années 1960, sont en dotation dans l’armée malienne et avaient sans doute été volées lors de la conquête du nord du pays, au début de 2012. L’armée française ne fait pas état d’une utilisation de ces équipements contre ses troupes, et ne précise pas quelle quantité de munitions ont été découvertes. Par ailleurs, les Français estiment que des engins de travaux publics auraient pu être utilisés dans le sanctuaire d’Aqmi, notamment pour lever des buttes de terre destinées à embosser des pick-up armés de mitrailleuses de 14,5 mm.

Voici les images des armes découvertes :

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/223.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/232.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/242.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/251.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/261.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/271.jpg

Presse fanatique, entraînée depuis des mois et même des années (Jean Guisnel, LePoint.fr, 5 mars 2013)

 

Faire du Mali une vitrine commerciale du Rafale, une déclaration inouïe de François Hollande (Canard Enchaîné, ce 16 janvier 2013)

Il y a déjà 40 ans, quand la gauche alternative française se fédérait dans la solidarité contre le camp militaire du Larzac, elle ciblait avec lucidité le cœur du coeur du capitalisme moderne anti-humaniste : le militarisme et son omnipotent secteur industriel et commercial, le secteur le plus profitable dans tous les pays « riches », avant même le pétrole et les assurances sociales privées.

Quand cette gauche alternative s’en prenait par ailleurs avec succès aux sites désignés au grand sacrifice éternel pour le nucléaire civil (Plogoff, Le Pellerin, Le Carnet…), elle n’oubliait jamais, rappelez-vous, la dimension guerrière et militaire de l’économie de l’atome en France.

Mais maintenant, en 2013, nous nous en prenons (avec raison d’ailleurs) à un aéroport nantais bêtement saccageur de patrimoine et gaspilleur de ressources vitales, révélateur impitoyable de la bassesse de la décentralisation clientéliste, mais ce n’est quand même vraiment plus le même enjeu, multiplicateur de conscience libertaire, égalitaire et pacifiste.

Il est vrai que pour domestiquer le peuple français, il a fallu placer les principaux médias français sous le contrôle des marchands d’armes, cas unique dans le monde, et le faire oublier. Admirons l’adresse de François Mitterrand pour faire perdre à sa gauche son éthique humaniste antimilitariste, au profit de leurres marketing finalement inoffensifs ou inopérants comme « Touche pas à mon pote », la « Fête de la musique », ou le baptême d’une prétendue monnaie européenne, aussitôt confisquée par les spéculateurs.

Si l’on en croit le Canard Enchaîné de cette semaine (page 2), François Hollande a visité ce 14 janvier 2013 la base militaire d’Abu Dhabi, « vitrine » de l’armement français.

Sans complexe, il aurait interpellé sur place l’un des pilotes de chasse dont les Rafale sont positionnés à Abu Dhabi : « Il se peut qu’on ait besoin de vos Rafale au Mali ». Certes, on peut comprendre qu’il faille agir pour empêcher les islamistes d’envahir Bamako, mais pourquoi François Hollande a précisé : « Il faudra leur montrer toutes les qualités du Rafale » (aux acheteurs potentiels, d’abord les Émirats) et surtout : « C’est aussi un élément très important de votre mission : montrer que les matériels français sont les plus performants… Merci pour votre double mission : à la fois opérationnelle et… commerciale !… »

Au moins c’est dit. Mais on s’étonnera que personne n’ait relevé cet écho du Canard Enchaîné paru avant-hier, ne serait-ce que pour le démentir.

Car cette information non démentie est profondément révélatrice, non seulement de l’addiction des socialistes français aux productions et ventes d’armes qui endeuillent des peuples entiers (qu’ils n’ont jamais tenté de reconvertir en industries humainement utiles et économiquement solvables), mais cela éclaire également la grande énigme de la géopolitique mondiale depuis un demi-siècle :

C’est enfin qu’on comprend la vraie nature analytique du capitalisme américain, dopé par les commandes publiques d’armements, ceci même sans raison pétrolière (comme lors de la guerre au Vietnam des années 1970), et l’unique explication de l’interminable souffrance du peuple palestinien sans jamais que l’Amérique n’ose imposer une paix juste à son protégé israélien : Il n’y a aucune passion nationaliste, religieuse ou ethniciste dans ce drame, mais seulement les calculs glacés des managers des industries occidentales d’armement, notamment américaines et israéliennes, qui ont un besoin vital, elles, de foyers de tension militaire et de haines inexpiables artificiellement entretenues, afin de provoquer l’insécurité et de continuer à vendre encore et encore leurs armements, fut-ce au détriment de leurs propres peuples, qu’elles méprisent.

Et maintenant qu’on sait que François Hollande raisonne pareil…

Blog Lucky, 18 janvier 2013

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans CAPITALISME
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:56

9 mars 2011 : le centre de rétention du Canet à Marseille était mis hors-service

Il y a deux ans, un incendie a conduit à la fermeture de cette prison pour sans-papierspendant plusieurs mois, et a permis quelques évasions. Déclenché de l’intérieur du centre, dans deux blocs distincts, il ne s’agit ni d’un acte désespéré ni d’un acte isolé.

En réponse, l’État a mis quinze personnes en garde à vue, six en préventive. À ce jour, après trois et cinq mois passés en prison, deux personnes sont inculpées, elles doivent se soumettre à un contrôle judiciaire et sont toujours dans l’attente d’un procès. Sans-papiers, ils sont dans l’interdiction de quitter le territoire français !

Cet incendie s’inscrit dans une longue série de résistances menées à l’intérieur et à l’extérieur des centres de rétention :

22/06/2008 – incendie du centre de Vincennes

19/01/2009 – incendie du centre de Bordeaux

09/03/2011 – incendie au centre de Marseille

29/07/2011 – incendie du centre de Lyon

01/09/2012 – incendie au centre de Marseille

En Italie, les révoltes et évasions sont fréquentes. En février, à Turin, des prisonniers ont tenté de s’évader. Durant plusieurs jours, ils sont montés sur les toits, ont détruit et incendié plusieurs bâtiments, se sont affrontés aux flics. À l’extérieur, plusieurs rassemblements et actions de solidarité ont eu lieu.

La liste est longue et non exhaustive. Des actes de résistances individuels et collectifs, de l’évasion à la destruction des centres, se produisent dans toute l’Europe, à ses frontières, dans le monde entier (Mexique, Australie, Mayotte…).

Le pouvoir et les médias ont tout intérêt à invisibiliser et isoler ces luttes.Chaque « incident » est traité sous l’aspect du « fait divers » sur le moment, et ensuite on oublie ! Décrire les résistances individuelles et collectives comme autant d’« actes isolés » a pour objectif de nous maintenir résignés face aux frontières et à l’arsenal policier et militaire nécessaire à les faire exister. Mais nous savons que partout des gens luttent contre les frontières. Nous sommes solidaires de ces luttes et nous luttons aussi, parce que les frontières nous divisent et nous mettent en compétition les uns contre les autres. Elles permettent de tirer les conditions de travail vers le bas, de désigner des boucs-émissaires, d’étendre les dispositifs de contrôle social et policier, toujours au profit des classes dominantes.

Solidarité avec les inculpés
de l’incendie du centre de rétention du Canet !

Liberté de circulation et d’installation
À bas toutes les frontières !

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:54

Un tribunal égyptien a confirmé samedi 9 mars la condamnation à la peine capitale à l’encontre de 21 supporters de football pour leur rôle dans les émeutes meurtrières l’an dernier dans le stade de Port-Saïd.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/Le-si%C3%A8ge-de-la-F%C3%A9d%C3%A9ration-%C3%A9gyptienne-de-football-et-des-b%C3%A2timents-de-la-police-en-flammes.jpg

Le siège de la Fédération égyptienne de football et des bâtiments de la police en flammes

Le tribunal a par ailleurs prononcé une peine de prison à perpétuité pour cinq autres accusés, tandis que dix autres ont été condamnés à quinze ans de prison et neuf à des peines allant de un à dix ans de prison. Vingt-huit autres accusés ont été acquittées.

En février 2012, 74 personnes avaient péri lors d’émeutes déclenchées à la fin d’une rencontre de football entre l’équipe cairote d’Al Ahly et la sélection Al Masry de Port-Saïd. Des spectateurs sont morts piétinés par la foule paniquée qui tentait de fuir le stade à la suite d’une invasion du terrain par des supporters d’Al Masry. D’autres sont tombés ou ont été jetés du haut des gradins.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/039.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/047.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/076.jpg

INCENDIE AU SIÈGE DE LA FÉDÉRATION ÉGYPTIENNE DE FOOTBALL

L’annonce de ce jugement a provoqué de nouvelles violences au Caire, où des bâtiments appartenant à la police ont été incendiés. L’incendie s’est propagé au siège de la Fédération égyptienne de football, qui se trouve à côté du club de la police.

Par ailleurs, des manifestants en colère ont perturbé le canal de Suez à Port-Saïd, en détachant des hors-bords utilisés pour ravitailler des navires empruntant le canal de Suez dans l’espoir de les voir dériver et perturber le trafic. Près de 2000 personnes ont également empêché des ferries transportant des voitures de traverser le canal.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/Des-manifestants-de-Port-Sa%C3%AFd-d%C3%A9tachent-des-hors-bords-sur-le-Canal-de-Suez-pour-les-faire-d%C3%A9river-et-perturber-le-trafic.jp_.jpeg

Des manifestants de Port-Saïd détachent des hors-bords sur le Canal de Suez pour les faire dériver et perturber le trafic

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/028.jpg

Presse contre-révolutionnaire (LeMonde.fr, 9 mars 2013)

 

(…) Des milliers de personnes devraient se réunir dans les heures à venir place Tahrir au Caire pour exiger la chute du régime suite au jugement que la Chronique n’hésite pas à qualifier de grotesque et de simulacre !

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/018.jpg

Pendant ce temps, à Port-Saïd, les milliers de manifestants commencent déjà, ce 9 mars, à appeler à “prendre le Canal de Suez”. Du jamais vu depuis la révolte de la cité en janvier dernier. À Ismailia et Suez, de semblables mouvements veulent aussi bloquer le canal. Si le canal est pris par les révolutionnaires, l’Égypte sera entièrement bloquée : une immense part de ses revenus directs provient de son canal et des taxes et emplois générés.

Au Caire, le siège de la Fédération de football est en feu.

(Page Facebook de “La Chronique du Printemps Arabe par Cédric Labrousse”, 9 mars 2013 – vers 14 heures)

 

ÉGYPTE – FORTES PERTURBATIONS SUR LE CANAL DE SUEZ / LE RÉGIME MENACE LA RUE / (maj.) TROIS MANIFESTANTS TUÉS – SUIVI DIRECT CHRONIQUE - L’armée a menacé, pour la première dans cette journée du 9 mars, d’intervenir “pour sécuriser l’État”, venant au secours de sa justice corrompue et de son allié, Mohamed Morsi. Des blindés ont fait mouvement peu après la déclaration vers le centre de Port-Saïd, abandonné par l’armée il y a deux jours.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/067.jpg

CAIRE : des milliers de personnes sont désormais dans les rues, en différents endroits, d’autres arrivant chaque minute pour défier le pouvoir, dépassant le cadre de la question du football. Sur le pont Qasr el-Nile, trois manifestants a été abattu par la police du régime (un enfant, l’ouvrier Khaled Mustafa et Ahmad Abdel-Qader).

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/05.png

(Page Facebook de “La Chronique du Printemps Arabe par Cédric Labrousse”, 9 mars 2013 – vers 17h45)

 

(…) 18:35 Moving north to Egypt’s Mediterranean coast, protesters have blocked the corniche with burning tires near Alexandria’s icon Qaed Ibrahim mosque, Al-Ahram Arabic reports.

April 6 Youth Movement and Ultras Ahlawy have denied involvement, blaming “independent protesters.”

18:45 Arsonists have targeted two restaurants rumoured to be owned by members of the Muslim Brotherhood in downtown Cairo.

Al-Qazaz, a popular restaurant in Talaat Harb Square, was attacked and set on fire by unknown individuals, causing damage in its entrance.

Moemen, another popular restaurant in downtown, was also set on fire by unknown individuals. (…)

Presse contre-révolutionnaire (Ahram Online, 9 mars 2013)

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/077.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/03/084.jpg

9 mars 2013 – vers 19 heures

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:53

 

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/066.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans EVENEMENT
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:52

Parqués dans des appartements pourris, expulsés de nos logements et de nos quartiers, exploités dans des boulots sous-payés, traqués par les flics et les caméras, enfermés dans des prisons et centres de rétention, humiliés à la pref’, à pôle emploi et à la CAF… Y’en a marre de baisser la tête. Le quotidien est une lutte et seul je perds… Alors descendons dans la rue le 16 mars pour nous battre contre la traque des pauvres.

Pour continuer à nous exploiter, à s’enrichir sur notre dos en nous balançant des miettes de plus en plus maigres, le système capitaliste nous divise en nous montant les uns contre les autres.

Plus nos conditions de vie se précarisent et plus on nous ressert la soupe du « c’est la faute à »… toujours plus pauvre que soi. Alors on trouve chacun son étrangère, son chômeur, son RSAste, sa fraudeuse, son Rom… Enfin bref, celui qui galère trop et qui nous pique nos miettes, notre bouc émissaire. Pourtant ce sont leurs intérêts qui sont en jeu lorsqu’ils nous divisent et nous précarisent. Dans le contexte de crise que nous vivons, les offensives contre les pauvres vont continuer de pleuvoir.

À Marseille, plus belle la ville « se rentabilise » et « se sécurise », et ce sont les pauvres qui ramassent comme toujours. La mairie, l’État et leurs amis du patronat organisent la « restructuration » de nos quartiers, en clair leur destruction. Ils construisent une métropole où les liens qu’il nous reste pour survivre par l’entraide et la débrouille sont passés au rouleau compresseur. Ils nous parquent dans des ghettos de plus en plus loin et construisent des quartiers pour riches, des musées et des capitales européennes de la culture, en virant les pauvres de Noailles, la Joliette, la Belle de mai, les Crottes, La Busserine, St Barthélémy… Marseille devient la ville où on ne veut plus nous voir traîner.

Alors faire du bruit dans ces rues prend tout son sens. Parce qu’être solidaires c’est comprendre que nous avons les mêmes intérêts contre ce système, c’est se battre contre le contrôle et la répression, c’est lutter contre les séparations, celles qui font que les pauvres s’entretuent pendant que la domination s’étend. Rendez-vous le 16 mars porte d’Aix à 16h (départ 17h). Apportez vos casseroles et sortez vos pétards. Et bim ! Parce qu’il y en a marre !

http://juralib.noblogs.org/files/2013/02/affiche_v4.png

الدعوة لاحتجاجات ضد مطاردة الفقراء
مكدسون في شققٍ فاسدة، مطرودون من بيوتنا وأحيائنا،
نعمل في وظائف بأجور متدنية، مطاردون من قبل رجال الشرطة وكاميرات المراقبة، معتقلون في سجون و
مراكز توقيف مذلة ،مهانون امام الولاية ، الCAF و Pôle emploi . مللنا من الاذلال و الاهانة!
الحياة اليومية هي صراع دائم. ان تخضه وحيدا فانت خاسر! كن معنا في ال١٦ من مارس لان الوقت حان لنناضل معا ضد التمييز والاذلال.

من اجل تقسيمنا ومواصلة استغلالنا والاثراء على ظهورنا ، النظام الرأسمالي يقذف لنا بالفتات، يمزقنا، يستعدي بعضنا ضد الاخرين ليستمر. كلما زادت حياتنا قسوة، قدمو لنا وجبتهم الجاهزة: هذا خطأ الاخرين لانهم معصومون من الخطأ. مرة يلقون اللوم على المهاجرين، على العاطلين عن العمل، على ثقل الاعانات، او على الغجر. ببساطة، الاكثر ضعفا هم الضحية الجاهزة. الواقع انها مكاسب الرأسماليين هي التي تمزقنا. في ظل الازمة القائمة، الرأسمالية لن ترحمنا نحن الفقراء و مبادراتهم لاضعافنا لن تتوقف…

في مرسيليا ،المدينة تزداد “ثراءاً” و “حماية”، الفقراء هم الضحية كالعادة. البلدية ومؤسسات الدولة ومعهم اصدقاءهم الرأسماليون يعيدون بناء المدينة و الحقيقة انهم يدمرون احياءنا. المركز المدني الجديد في مرسيليا يدمر ما تبقى لنا من روابط تمكننا معا من مقاومة مشاريعهم. نحشر في احياء بعيدة ومعزولة بينما تحول احياءنا الى منتجعات للأثرياء. احياء, Noailles, La Joliette, Busserine, St Barthélémy, Les Crottes, La belle de mai  و غيرها تنضم الى احياء النخبة، و اهلها الفقراء يطردون منها. الشعار الذي يطاردنا: لا نريد ان نراكم تتجولون هنا!

من هنا ضوضاؤنا في الشوارع تكتسب معناها. تضامننا وتلاحمنا يعني ان لنا هدفاً واحدة لمقاومة هذا النظام الجائر الذي يمزقنا ليحكم السيطرة و يقتلنا ليزيد نفوذه. موعدنا للتظاهر في ال ١٦ من مارس. نلتقي على Port d’ Aix الساعة ال ١٦ (الانطلاق الساعة ال ١٧). تعالو مع طناجركم و مقاليكم لنصدع رؤوسهم فقد بلغ اليل الزبا!

Lutte de CRAs, 12 février 2013

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans EVENEMENT
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:50

L’« aide non-létale » moquée par les Syriens

Alors que la dernière réunion des Amis de la Syrie tenue à Rome laisse encore place à des tentatives hésitantes et des discours maintes fois répétés, le peuple syrien semble s’interroger sur le sens d’une « solution » ou d’un « dialogue politique » que les puissances occidentales ne cessent de lui présenter comme seule issue à la crise qu’il traverse.

La promesse faite par le secrétaire d’état américain John Kerry de fournir 60 millions de dollars en aide « non létale » aux combattants de l’ASL (Armée Syrienne Libre) fait réagir, et pour preuve : les célèbres dessins de Kafranbel ont directement puisé leur inspiration dans ce que leur évoque ce soutien apporté par les États-Unis.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/017.jpg

Ceux qui connaissent le film The Mask reconnaîtront le personnage, ici coiffé à l’Oncle Sam. Le dessin montre donc que les Syriens considèrent cette aide non létale comme des armes factices qui leur sont par conséquent complètement inutiles.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/027.jpg

« Dieu bénisse l’Amérique ». Le soldat de l’Armée Syrienne Libre représenté sur ce dessin semble, d’un large sourire plutôt moqueur, souligner le ridicule de cette arme non létale qui n’aidera sûrement pas le peuple syrien à se débarrasser des chars du régime qui bombardent les quartiers civils depuis plus d’un an.

Depuis plusieurs mois maintenant, les Syriens dénoncent l’hypocrisie américaine. Ils constatent que le fort soupçon d’utilisation d’armes chimiques par le régime n’a provoqué aucune réaction d’une administration qui en avait fait une ligne rouge à ne pas dépasser. Ils s’étonnent de la décision d’ajouter le groupe islamiste Jabhat Al-Nosra sur la liste des organisations terroristes… et de l’absence d’aide apporté à l’ASL. Ils se demandent comment comprendre l’interdiction d’entrée d’armes anti-aériennes, pourtant demandées pour faire cesser les bombardements quotidiens sur les populations.

Au delà des interprétations géopolitiques des uns et des autres sur les motivations des décisions américaines, il est un fait que les États-Unis ont perdu toute crédibilité auprès de la population. Certains les comparent même à la Russie…

(Blog de Liberation.fr Dans l’enfer de Homs, Journal de résistants syriens, 8 mars 2013)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:46
Une permanence pour les proches de prisonnier(e)s se met en place un dimanche sur deux à partir du 17 mars prochain, au 33, rue des Vignoles, dans le 20ème arrondissement de Paris, de 15 heures à 17 heures (métro Avron).

L'idée, c'est vraiment que les familles et les amis des personnes confrontées à la justice et à l'administration pénitentiaire qui le souhaitent puissent avoir un lieu où se retrouver régulièrement, pour s'échanger des conseils, demander de l'aide si besoin, ne pas rester seuls et puis surtout pouvoir se rencontrer "en vrai" (en plus et dans la prolongation des groupes de solidarité qui existent déjà sur Facebook par exemple)...

Il y aura en consultation libre des bouquins qui peuvent être utiles sur la prison et d'autres familles ou soutiens pour échanger des expériences et pouvoir se filer un peu d'aide, trouver à quel interlocuteur s'adresser, etc., ainsi que des boissons chaudes.

Les enfants sont tout à fait les bienvenus.
Une permanence pour les proches de prisonnier(e)s se met en place un dimanche sur deux à partir du 17 mars prochain, au 33, rue des Vignoles, dans le 20ème arrondissement de Paris, de 15 heures à 17 heures (métro Avron). L'idée, c'est vraiment que les familles et les amis des personnes confrontées à la justice et à l'administration pénitentiaire qui le souhaitent puissent avoir un lieu où se retrouver régulièrement, pour s'échanger des conseils, demander de l'aide si besoin, ne pas rester seuls et puis surtout pouvoir se rencontrer "en vrai" (en plus et dans la prolongation des groupes de solidarité qui existent déjà sur Facebook par exemple)... Il y aura en consultation libre des bouquins qui peuvent être utiles sur la prison et d'autres familles ou soutiens pour échanger des expériences et pouvoir se filer un peu d'aide, trouver à quel interlocuteur s'adresser, etc., ainsi que des boissons chaudes. Les enfants sont tout à fait les bienvenus.
Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans PRISON

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.