Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 11:45
PARIS, LE 11 DECEMBRE 2012. Marion Maréchal-Le Pen (au fond) pose avec des membres du FN. Julien Rochedy (avec le nœud papillon), président des «Jeunes avec Marine», est à côté de Baptiste Coquelle, militant radical d'extrême-droite. Accroupi, sur la droite, se trouve Edouard Klein, figure du GUD.
PARIS, LE 11 DECEMBRE 2012. Marion Maréchal-Le Pen (au fond) pose avec des membres du FN. Julien Rochedy (avec le nœud papillon), président des «Jeunes avec Marine», est à côté de Baptiste Coquelle, militant radical d'extrême-droite. Accroupi, sur la droite, se trouve Edouard Klein, figure du GUD. | Reflexes.samizdat.net
Zoom1/2

 

Décidément, ce mercredi a des allures de sale journée pour le FNAprès l'histoire du compte suisse de Jean-Marie Le Pen ouvert par un trésorier gênant, place à la photo embarrassante de Marion Maréchal-Le Pen. 


Sur ce cliché, révélé en février par le site REFLEXes et exhumé par «Le Point» dans son numéro à paraître jeudi, la députée du Vaucluse pose avec plusieurs personnes, parmi lesquelles Edouard Klein, chef de file du GUD (Groupe union défense, une organisation étudiante d'extrême-droite), et Baptiste Coquelle, militantdu mouvement skin, qui prend par l'épaule Julien Rochedy, le directeur du Front national de la Jeunesse et président des «Jeunes avec Marine».

L'image date du 11 décembre 2012. Le Front national fêtait ce jour-là ses 40 ans à huis-clos, avec les Forbans pour mettre l'ambiance à la Mutualité à Paris (Ve). Les tenues BCBG et autres smokings sont de la partie. Depuis l'accession de Marine Le Pen à la tête du parti, la dédiabolisation est l'un des maîtres-mots de la présidence. La présence d'une frange de militants d'extrême-droite à ce banquet fait donc tâche.

Selon «Le Point», Baptiste Coquelle est le genre de personne qui aime se faire photographier en faisant le salut nazi avec un casque de SS sur la tête et une croix celtique en toile de fond. La preuve :

(Reflexes.samizdat.net)

Dans un communiqué publié mercredi, Marion Maréchal-Le Pen répond à la parution de ces photos en expliquant qu'elle n'avait pas «les moyens de (s)’assurer que ceux qui posent avec (elle) ne sont ni des fraudeurs fiscaux, ni des repris de justice, ni des criminels ou des extrémistes».

«Je veux dire ici ensuite clairement que ces gens se trompent de porte en venant au Front National, ajoute-t-elle. Je considère, à l’image de Marine Le Pen qui le répète régulièrement, que ceux qui font l’apologie d’un régime totalitaire qui a notamment mis la France à genoux sont tout sauf patriotes. Ils n’ont, en tout état de cause, pas leur place dans notre mouvement.» Cependant, ils peuvent apparemment participer aux soirées d'anniversaire du FN.

LeParisien.fr

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 11:44
Wilfred et Olivier agressés à Paris : « Voici le visage de l’homophobie »
Renée Greusard | Journaliste Rue89

  • Envoyer l'article par email
  • Imprimer
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer
 

La photo est devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit Wilfred de Bruijn, le visage tuméfié, rouge de sang et des coups qu’il a reçus dans la nuit de samedi à dimanche, dans un quartier populaire de Paris. Il a accompagné cette photo d’un mot d’explication :

« Désolé de vous montrer ça. C’est le visage de l’homophobie. La nuit dernière, dans le XIXe arrondissement à Paris, Olivier et moi nous sommes fait violemment agresser, simplement parce que nous marchions bras dessus, bras dessous.

Je me suis réveillé dans une ambulance couvert de sang. Une dent me manquait et j’avais des os cassés autour des yeux. Je suis à la maison maintenant. C’est très triste. Olivier prend soin de moi. J’ai un arrêt de travail pour au moins dix jours. »


La photo et le texte diffusés par Wilfred de Bruijn, sur Facebook, en avril 2013 (DR)

Au téléphone, Wilfred raconte avec un sourire élégant dans la voix qu’il boit désormais avec une paille. Il ne se souvient de rien. Olivier, si :

« On sortait d’un dîner arrosé avec des amis.On marchait bras dessus, bras dessous vers le métro Ourcq. Pas de “façon homo”. On avait passé une très bonne soirée, on en parlait. Un peu fort peut-être. Là, j’ai entendu : “Ah des homosexuels !” Je me suis pris un premier coup dans les yeux. Je me suis protégé, mais en tout, je me suis pris six coups. [...]

Ça a été une déferlante de haine. Très violente. J’ai vu mon compagnon à terre, sa tête était devenu un ballon de football, j’ai hurlé “Dégagez !”, ils sont partis en courant. »

Puis les ambulances arrivent, puis les policiers. Ils expliquent au couple qu’à une heure aussi tardive, « il vaut mieux prendre un taxi ». Ce qui a beaucoup énervé Olivier.

Ils ont hésité à poster cette image sur Facebook, mais Wilfred explique :

« On est rentrés des urgences vers 10h30. On s’est tout de suite pris en photo. On a douté, parce que ce n’est pas de très bon goût, mais c’était un moyen de prévenir nos amis. »

« On montre ça “in your face” »

Ils ne cachent pas que pour eux, cette photo est surtout un geste politique. Wilfred a milité pendant longtemps au centre LGBT, et Olivier avait monté une association de lutte contre l’homophobie dans son école ce commerce. Wilfred dit :

« C’est un acte politique. On montre ça “in your face” [au grand jour, ndlr]. »

Avant de développer :

« Si c’est un fait divers banal, il s’inscrit dans un contexte. Je suis hollandais. Je vis en France depuis 2003 et je suis très choqué de ce que je vois depuis cet été, avec le débat sur le mariage pour tous. Des responsables religieux, politiques, ont tenu des propos extrêmement violents. »

Un propos qu’il tient de suite à nuancer :

« Il faut toujours être prudent. Nos agresseurs n’ont peut être pas été au courant des ces propos et chacun est responsable de ses actes. »

« Dès qu’on baisse un peu la garde... »

Tous les deux expliquent que normalement, ils font attention. Dans la rue, il ne se tiennent que très rarement le bras comme ça, la main presque jamais.

« On se conditionne. Et dès qu’on baisse un peu la garde, voilà ce qui arrive. »

Olivier et Wilfred vont porter plainte, mais ils aimeraient d’abord voir avec l’association SOS Homophobie s’ils peuvent récupérer des vidéos. Leur agression a eu lieu près d’un magasin de voitures. Ils aimeraient avec l’association récupérer des bandes s’il en existe, puis porter plainte.

« Sinon, ce sera une plainte contre X. »

D’autant que ni Wilfred, ni Olivier n’ont pu voir le visage de leurs agresseurs.

Le 10 avril, une manifestation contre l’homophobie aura lieu à Paris, à 20 heures dans Le Marais (IIIe et IVe arrondissements). Début 2013, les associations Le Refuge et SOS Homophobie disaient avoir reçu trois fois plus de témoignages de victimes d’homophobie en 2012 qu’en 2011.

Sur son blog, Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris, s’est dit horrifié de ce fait divers et l’a lié à l’action contre le centre LGBT du mouvement du « Printemps français » :

« Je suis absolument horrifié [...] Je condamne cette agression homophobe qui fait suite à plusieurs exactions intervenues ce week-end notamment au “ Printemps des assoces ” organisé par l’inter LGBT. Je demande à ce que toute la lumière soit faite sur ces actes inqualifiables. »

Virée anti-LGBT : que faisait Béatrice Bourges ce dimanche à 4 heures ?
Blandine Grosjean | Rédactrice en chef Rue89

  • Envoyer l'article par email
  • Imprimer
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer
 

Ce dimanche, à l’aube, de vaillants militants ont recouvert l’Espace des blancs manteaux (Paris IVe) d’affiches et d’inscriptions hostiles au « mariage pour tous ». Des affiches déjà vues sur le passage des « manifs pour tous », et une action revendiquée sur les réseaux sociaux par « Le Printemps français »,émanation radicale de la « Manif pour tous ».

Ce week-end, au Blanc manteaux se tenait le « Printemps des assoces LGBT » (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres).

L’opération « nuit blanche » a été filmée et postée sur la page Facebook du « Printemps français ». On pouvait y reconnaître certains visages (Samuel Lafont, conseiller national UMP). Dans l’après-midi, la vidéo a été supprimée. Mais on a fini par retrouver une copie après la mise en ligne de ce papier (merci les twittos).

« Sans arme, ni haine, ni violence »

Grâce à Chrétienté.info, on a tout de même droit dans la journée à une petite photo souvenir :

« Ce dimanche 7 avril, à l’heure du laitier, le Printemps français s’est fait un plaisir d’aller contrarier la LGBT au cœur même de son fief parisien [le quartier du Marais, ndlr]. Sans arme, ni haine, ni violence. »

Dans un premier tweet Christophe Girard, maire de l’arrondissement, parle de « provocations haineuses » et appelle à « la vigilance et la mobilisation des démocrates ». Avant d’évoquer des poursuites :

« Comme maire du IVe où ces provocations d’un autre temps (1934 ?) se sont exprimées lâchement. Je me réserve le droit de porter plainte. »

1934 fait référence aux évènements factieux de février.

Bourges supprime son tweet mais...

Sans doute dégrisée par le soleil dominical, la porte-parole du « Printemps Français », Béatrice Bourges, désormais meilleure ennemie de Frigide Barjot qu’elle trouve trop « bisounours », a elle aussi supprimé... son tweet. Lequel a immédiatement été copié par les twittos pro-mariage pour tous.

« Ciel Mon engagement » a apporté sa contribution à l’enquête policière qui ne devrait pas être trop difficile à boucler :

« Quand la porte-parole du Printemps français Beatrices Bourges félicite sur Twitter les vandales, puis supprime son post. »


Le tweet de Béatrice Bourges (Capture d’écran de Ciel, mon engagement)

Frigide Barjot veut porter plainte, elle aussi

De son côté, la porte-parole de la Manif Pour Tous, Frigide Barjot, a elle aussiannoncé son intention de porter plainte... contre le Printemps Français :

« La violence n’a pas de place chez nous. Nous condamnons les actes du Printemps français. Ils pourrissent notre mouvement, se plaint l’égérie du mouvement. Ils nous ont pillés, parodiés, ils portent préjudice à notre philosophie de la Manif Pour Tous ».

Trois fois plus d'agressions homophobes en 2012 qu'en 2011

SOS homophobie et Le Refuge (associations d'aide aux personnes homosexuelles) ont fait les comptes : les témoignages de victimes d'homophobie augmentent fortement. Une conséquence au débat sur le mariage entre personnes de même sexe ?

Marc Pédeau 
Le 03/01/2013 à 18:16
SOS homophobie et Le Refuge s'inquiètent de la hausse de l'homophobie à l'approche de la loi sur le mariage pour tous. (AFP)

SOS homophobie et Le Refuge s'inquiètent de la hausse de l'homophobie à l'approche de la loi sur le mariage pour tous. (AFP)

1 / 1

Les agressions et insultes homophobes sont en recrudescence, s'accordent les associations Le Refuge etSOS homophobie cette semaine. Une hausse significative : l'un et l'autre indique qu'ils ont reçu trois fois plus de témoignages de victimes d'homophobie en 2012 qu'en 2011.

De plus ne plus de témoignages au cours de l'année

 

"On constate des agressions verbales, du harcèlement… Ce sont des menaces mais aussi des insultes, des remarques, des sous-entendus au quotidien", analyse Frédéric Gal, directeur national du Refuge. Cette association vient en aide à des jeunes majeurs victimes d'homophobie et de rejet familial. En 2012, 434 jeunes ont contacté Le Refuge, dont 212 uniquement pendant le mois de décembre. En réalité, une forte accélération se remarque dès le mois de novembre 2012.

Une accélération qui serait liée au débat actuel sur le mariage entre personnes de même sexe. "En parlant de pédophilie et d'inceste, le débat actuel est un débat qui attise l'homophobie. Pourtant, on aurait pu avoir un débat respectueux sur ce qui va changer avec le mariage pour tous, sans que les insultes sortent". Conséquence : "un malaise grandissant chez les jeunes homosexuels."

 

Les propos homophobes, "on le prend pour soi"

 

Emilie est l'une des bénéficiaires du Refuge de Montpelier. Cette Arlésienne de 23 ans s'est retrouvée à la rue après l'incendie de son appartement. "Ma famille n'accepte pas mon homosexualité", raconte-t-elle à BFMTV.com. Le débat actuel ? Elle le suit et y participe même si tout n'est pas facile à entendre : "Ce n'est pas parce que l'on est homosexuel que l'on est pédophile. Ce genre de chose, ça fait du mal à entendre, on le prend pour soi."

En décembre, les appels à SOS homophobie se font traditionnellement plus nombreux mais "l’année 2012 aura été tristement exceptionnelle", annonce dans un communiqué l'association. SOS homophobie a fait les comptes : ils ont reçu par mails, téléphone ou tchat trois fois plus de témoignages qu’en 2011.

 

Les religieux anti-mariage pour tous montrés du doigt

 

Les responsables ? Pour SOS homophobie, certaines déclarations de personnalités religieuses à propos du projet de loi sur le mariage et l'adoption par les couples homosexuels : "Si les sermons de prêtres appelant à manifester contre le mariage pour tou-te-s ont été nombreux à nous être relayés suite aux messes célébrées le 24 décembre, plusieurs jeunes lesbiennes, gays, bi ou trans nous ont également contacté-e-s ces derniers jours pour exprimer leur désarroi, leur souffrance et leur détresse face à leurs familles, enseignant-e-s ou proches qui ont exprimés des propos empreints d’homophobie et de violences, n’en déplaisent aux organisateurs de la manifestation du 13 janvier prochain."

Bientôt la fin du débat parlementaire ? Emilie l'espère : "Vivement que la loi passe pour que les gens voient que l'on existe, que l'on a le droit d'avoir une vie même si on aime une personne du même sexe que soi." Pour autant, Frédéric Gal reste prudent. Le directeur national du Refuge constate qu'"en Belgique, ils ont la même situation en terme d'homophobie alors qu'ils ont le mariage et l'adoption par les couples homosexuels."

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 16:07

http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/017.jpgStelios Vlamakis candidat de l’Aube Dorée en Crète a été jeté à la mer dans le port vénitien de Chania (La Canée), en Crète, par les résidents locaux qui réagissaient aux attaques contre des immigrés et d’autres résidents par des partisans nazis dans le centre ville.

L’incident a eu lieu mardi soir. Les membres de l’Aube Dorée avaient une petite fiesta dans une cafétéria rue Apokoronou, dans le centre-ville de Chania. Environ 10 membres de l’Aube Dorée, ivres depuis le début de l’après-midi, selon des témoins, chantaient des hymnes et faisaient le salut nazi à quelques mètres du fan club de l’AEK Athènes à Chania et à environ 70 mètres des bureaux du comité local du KKE, le parti communiste grec.

Les membres du groupuscule néonazi se sont ensuite dirigés vers le port vénitien, ont attaqué deux immigrés, selon des témoins, et ont eu une confrontation verbale avec un enseignant membre du conseil de l’ADEDY, la confédération des fonctionnaires. Arrivés près du port, les nazis ont eu des mots avec des clients d’un magasin et des touristes, mots qui se sont transformés en affrontements avec des activistes anarchistes qui se rassemblaient. Au cours des affrontements un candidat de l’Aube Dorée a été jeté dans le port et deux autres membres de l’organisation fasciste de 43 et 23 ans ont été blessés et conduits à l’hôpital de Chania pour recevoir les premiers soins.

Après être restés « les bras croisés », selon l’annonce du parti communiste, les forces de l’ordre ont arrêté quatre membres du parti nazi, l’enseignant et un serveur. Au poste de police, l’enseignant a déposé une plainte contre deux membres de l’Aube Dorée, les accusant d’outrage, alors que les partisans du groupuscule fasciste ont décidé de poursuivre le jeune professeur, ainsi qu’un journaliste de Chania qui … ne semblait pas être présent lors de l’incident. Les nazis ont ensuite déposé une plainte contre quatre jeunes en les accusant de violence. Ils ont été libérés sur ordre du procureur.

Selon les témoignages de voisins, des membres de l’Aube Dorée ont également attaqué un officier des forces militaire de l’OTAN et ses collègues se seraient précipités pour le défendre.

Après les affrontements, les membres du parti communiste ont défilé en ville pour protester contre la présence de l’Aube Dorée. Le parti communiste a fait une déclaration disant que « le parti nazi de l’Aube Dorée a encore une fois montré son vrai visage. Des membres connus et dirigeants de l’Aube Dorée erraient ivres dans les rues de Chania. » Le KKE a également noté que la « Les aubedoriens sont le fouet des magnats et le long bras de la répression qui vise à frapper les grévistes, les immigrés et les mouvements de la classe populaire ».

Leur presse (Okean News, 5 avril 2013) via Solidarité ouvrière

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 12:33

Capture d’écran 2013-04-03 à 18.29.45

C’est amusant ces hasards de l’actualité. Nous vous parlions ce matin du GUD, un « syndicat étudiant » à l’humour percutant et décalé qui appelle à casser de l’homo pendant les Gay Prides et qui compte parmi ses membres historiques et fondateurs un ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Gérard Longuet (qui débarquait alors d’Occident où il cassait du rouge avec ses bons copains Alain Madelin,  Hervé Novelli, et Patrick Devedjian).

Et bien figurez vous que le GUD compte d’illustres sympathisants, dont un risque de se voir un poil éclaboussé par l’affaire Cahuzac. Il s’agit de Philippe Péninque. L’information nous est relatée par le Monde :

« Philippe Péninque, 60 ans, n’est pas un inconnu pour ceux qui suivent les affaires de l’extrême droite. Cet ex-membre du GUD, un syndicat étudiant d’extrême droite radicale, reputé pour sa violence, est aussi ancien membre fondateur d’Egalité et réconciliation. Il fait aujourd’hui partie des conseillers officieux de Marine Le Pen. En 2007, il avait réalisé l’audit du front national. »

Et oui… ça va devenir un peu plus compliqué pour Marine Le Pen d’appeler à la démission du gouvernement. Proche conseiller de Marine Le Pen, Philippe Péninque est aussi et surtout connu pour avoir été un des dirigeant du GUD aux côtés de Frédéric Chatillon que nous connaissons bien sur Refletspour son travail de « ré-information » sur la Syrie. Philippe Péninque a également à son CV le titre de Co-Fondateur aux côtés d’Alain Soral du mouvement Egalité et Réconciliation.

Il faut croire que les activités de monsieur Péninque au GUD ne devait pas être assez lucratives, il s’est donc alors tourné vers une activité différente : spécialiste en« relations financières avec l’étranger » :

C’est lui (NDLR : Philippe Péninque) qui, en 1992, a ouvert à la banque UBS un compte dont l’ayant droit économique était M. Jérôme Cahuzac, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Ce n’est qu’en 1993, que ce compte a été récupéré en nom propre par l’ancien ministre, via la société financière Reyl and co, basée à Genève qui ne possédait alors pas de licence bancaire.

Et oui … tous pourris.. le Front National compris.

Mais ce qui est encore plus drôle, c’est quand le Monde le questionne à se sujet, même s’il reconnait avoir entretenu des relations amicalers et d’affaires avec Jérôme Cahuzac, ses justifications sont assez amusantes, c’est la fameuse défense SPANOU® que nous connaissons bien chez Reflets :

« Ce qui est illégal c’est de ne pas déclarer un compte, pas d’aider à l’ouvrir. Jérôme Cahuzac avait besoin d’un compte, je l’ai aidé à l’ouvrir ».

Le FN et le GUD ont beau se targuer d’avoir les mains propres, ils ont surtout le cul sale.

 

Billets en relation :

tiré de http://reflets.info

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 13:51
http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/voiteur.png

LIRE L’ARTICLE

Leur presse (Voix du Jura, 14 mars 2013)

 

Voir aussi : À propos de la mouvance néonazie dans le Jura

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:39

Quand les flics de Sarkozy montent un club

Autour de l’ancien chef de la police nationale s’est créée une amicale des nostalgiques de l’ex-président.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/police-academy-4-01-g.jpg

La « firme » est morte, vive le « club ». Les grands flics que l’on a vus en première ligne durant les années Sarkozy ne veulent pas tourner définitivement la page. Ils ont pris l’habitude, depuis l’automne 2011, de se retrouver une fois par mois autour d’un repas, histoire de serrer les rangs et de préparer, sait-on jamais, un éventuel retour aux affaires une fois la gauche défaite. Une sorte d’amicale qui pourrait prendre un jour des allures de shadow cabinet.

Ils n’ont pas cherché longtemps leur chef de file : Frédéric Péchenard s’est imposé comme le leader naturel de cette génération qui a mobilisé son énergie pour son champion, passé de la Place Beauvau à l’Élysée avec l’appui d’une bonne partie de ceux qui comptent dans la police. Ami intime de Nicolas Sarkozy, Frédéric Péchenard faisait une carrière honorable à la PJ lorsqu’il a été propulsé directeur général de la police nationale. La majorité sortie des urnes en mai dernier l’a écarté, tout en le ménageant, puisqu’il a hérité, à sa demande, de la sécurité routière, un job qui lui assure une logistique non négligeable. Et lui laisse le temps de voir ses amis.

Lorsqu’ils préparaient l’alternance, les policiers et hauts fonctionnaires fidèles à la gauche se retrouvaient à La Rotonde, un restaurant parisien proche de Montparnasse. Le « club » a opté pour un lieu plus discret : Le Royal, un restaurant marocain de Clichy, dans ces Hauts-de-Seine longtemps considérés comme le fief de la Sarkozye.

Le dernier dîner du « club » s’est tenu le 13 mars. Autour de la table, présidée par l’ancien chef de la DGPN, une brochette d’anciens directeurs ayant tous en commun d’avoir été mis sur la touche par Manuel Valls, le successeur de Claude Guéant : Jacques Fournier, ancien directeur central de la sécurité publique, Christian Sonrier, ancien directeur de la sécurité publique dans l’agglomération parisienne, Dominique Boyajean, surnommé « Domboy » par ses amis, ancien patron de l’Inspection générale des services, et Gilles Furigo, ex-chef du service de protection des hautes personnalités. Au menu, outre le couscous traditionnel, la situation administrative des uns et des autres, l’état de la délinquance, mais aussi la préparation de jours meilleurs. Peut-être aussi un brin de nostalgie, mais n’est-ce pas naturel ?

Publié par une officine policière (Frédéric Ploquin, Marianne2.fr, 1er avril 2013)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 12:00

Réunie en congrès en ce week-end de Pâques, la fine fleur de l’extrême-droite, où l’on trouvait entre autres des représentants du Front National, des Identitaires, de la Sainte Fraternité pour l’Inquisition et la Reconquête Catholique et du Mouvement pour la Défense de l’Identité de la Moitié Nord de la Grand Rue de Castelmoron-d’Albret, a publié ce lundi les conclusions de sa plate-forme « pour la reconquête, contre l’arabisation de la France ».

Pour Fabrice Robert des identitaires, l’occupation du chantier de la mosquée de Poitier « n’était qu’un début », et qu’il « faut désormais retirer toute trace de l’occupation arabo-musulmane sur notre sol national ». Marine Le Pen a ajouté que cette plate-forme se trouve « dans la tradition du courage politique de Martin Bormann qui a su imposer l’écriture normale dès 1941 lorsque fut découvert le caractère cosmopolite non-germanique de l’écriture gothique ».

 

 

Mesure phare de la plate-forme « pour la reconquête, contre l’arabisation de la France », l’interdiction des chiffres arabes, « une mesure que nous comptons mettre en place dès le lendemain des municipales partout où nous auront des mairies, tant pour la numérotation des rues que pour les codes postaux » a annoncé Marine Le Pen, donnant l’exemple d’Hénin-Beaumont qui obtiendra le code postale LXIIMCX. Fabrice Robert a déclaré « il est inadmissible que l’on impose à la France, patrie de Charles Martel qui a arrêté les Arabes à Poitiers en DCCXXXII, l’utilisation d’une numérotation arabe au lieu d’utiliser celle de notre identité européenne », rappelant d’ailleurs « l’interdiction des nombres arabes en MCCXCIX à Florence ». Selon lui « l’imposition des chiffres arabes provient d’une volonté politique des cosmopolites de briser notre identité nationale française, conséquence de l’immigration imposée à notre pays depuis le Paléolithique Inférieure ». Au-delà des numérotations des rues et codes postaux, la plate-forme exige également que seuls les nombres romains soient utilisés pour les numéros de téléphone, avec le remplacement du « 0 » qui n’existe pas en chiffres romains « par le X ou le M ». Interrogée par l’AFP sur les difficultés que cela pourrait comporter pour les communications internationales, Marine Le Pen a répondu « on s’en fout, on parle pas aux étrangers ».

Deuxième mesure phare, la « désarabisation de la langue française ». En effet, comme l’indique Fabrice Robert, « au moins CCXV mots dans la langue française viennent de l’arabe, il faut les transformer par des mots bien de chez nous ». Ainsi, le mot « chiffre » venant de l’arabe Sifr (أَلصِّفْر ) deviendra « Symbole-pour-désigner-les-nombres » de même que zéro (même racine) est « symbole-pour-désigner-le-nombre-qui-veut-dire-qu’il-y-a-rien ». Algèbre se transforme en « mathématiques-avec- des-symboles-désignant-des-nombres » et alcool pourra être désigné par « boisson éthylique », ainsi l’alcool à brûler devra se dire « boisson éthylique imbuvable inflammable ». Il faudra, pour gazelle (غزال) parler « d’animal élégant et rapide à cornes de la sous-famille des antilopinés, vivant dans les steppes d’Afrique et d’Asie ». Cette francisation des mots arabes devrait permettre « outre de réaffirmer notre identité de faciliter l’apprentissage de la langue française pour les Français ». Dans cet esprit une commission est constituée pour franciser l’ensemble des mots d’origine arabe d’abord, puis « ceux venant du persan, du turc, du japonais, etc. ».

Troisième mesure, l’interdiction de la vente, de la détention et de la consommation ou de l’utilisation de tout produit d’origine arabe ou de «pays actuellement arabo-muslmans ». Cette mesure, approuvée à l’unanimité, a conduit au suicide du responsable d’Elsass Korp apprenant que l’invention de la bière remonte à la civilisation sumérienne (actuel Irak). Il en est de même pour l’ensemble des boissons distillées, technique venant elle aussi de Mésopotamie (Irak aujourd’hui). La question du vin, elle, est à l’étude : en effet les premières traces de production de vin se trouvent dans la région d’Areni, reste à savoir si c’est bien du côté arménien et non pas azéri de la frontière.

Enfin, à la demande de la Sainte Fraternité pour l’Inquisition et la Reconquête Catholique, afin de « défendre la civilisation et les racines chrétiennes de l’Europe », il a été décidé que la ville de Bethléem n’était en fait pas la ville de Cisjordanie mais le quartier de Bern-Bethlehem en Suisse.

Répondant aux accusations de racisme, Marine Le Pen a tenu à rappeler que son « père a du sang algérien (sur les mains)« . Copé a déclaré « trouver intéressante une partie des analyses de ce congrès qui, objectivement, partage désormais les valeurs républicaines de l’UMP« , alors que Valls a indiqué que « ce congrès pose les bonnes questions mais donne de mauvaises réponses« .

tiré de http://communismeouvrier.wordpress.com

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 18:35

Depuis qu’ils se sont pris un peu de gaz lacrymogène dans les yeux (et oui, ça pique), certains à l’extrême droite pensent que l’heure de la révolution (nationaliste) est venue. Ainsi Pierre-Louis Mériguet, le porte-parole de Vox Populi, avec un lyrisme peu commun, les yeux encore humides, s’émeut quand  »le polo à col relevé côtoie un bandana noué sur le nez, car l’un comme l’autre a pris place du même côté de la barricade » et pronostique sans rire : « le printemps français est là, il bouillonne dans les veines et enflamme le coeur d’une France décidée à ne plus rester silencieuse. »

Cette candeur face à la violence policière (pourtant en l’occurrence ici plutôt mesurée, comparée à celle qui s’exerce dans les quartiers populaires ou lors des mouvements sociaux) a poussé la fachosphère a forcé un peu le trait. Dans un article bien illustré, le site Debunkers revient sur tous les délires qui entoure la « répression » de la manif du 24 mars, article que nous reproduisons ci-dessous :

 

« A la manif anti-mariage pour tous, la police gaze les enfants, écrase  une femme » : nombreux bobards mais  vraie tentative  de coup de force

Après les incidents de la manif anti-mariage pour tous du dimanche  24 mars à Paris,  quasiment toutes les droites, cataloguées « classiques » ou « extrêmes », entonnent le même refrain: la police aurait fait preuve d’une brutalité terrible ! (voir par ex cette pétition  « Le gouvernement bafoue les libertés et la dignité des Français » ).   Ce serait donc la dictature Hollande, avec ses hordes de CRS et gendarmes.  Et de demander pas moins que  la démission du Préfet de Police, de Manuel Valls, du Premier Ministre, de F. Hollande, comme ici sur Twitter :

Présidente du Parti Chrétien-Démocrate (Compte officiel) Ancien ministre

Usage des gaz lacrymogènes sur des familles , d’enfants (Lancelot 14ans) d’élus,de moi même,démissions préfet police et M VALLS obligatoires

A l’appui de cette campagne, outre « l’évanouissement » de Christine Boutin qui fait la risée du Web,  des « témoignages » colportés  sur la facho/droito-sphère, toujours aussi anonymes et invérifiables, souvent bidonnés de façon flagrante. Exemples :

GUD 3GUD 4

 

Bizarre : alors qu’on nous parle de « sauvagerie policière »,  il ne circule aucune photo de manifestant ensanglanté, aucune photo d’ambulance, … comme cela arrive parfois lors de manifestations de gens d’un bord très différent.

Mais alors que  de nombreux bobards sont diffusés, il est un fait  évident :  parmi les droites qui manifestaient non loin de l’Elysée et de l’Assemblée Nationale, on rêvait beaucoup à une réédition -modernisée – du « 6 février 1934″, au cours duquel les partis fascistes avaient tenté de prendre de force l’Assemblée et l’Elysée…

 

Mercredi 27 mars, 21 h 30 : cet article des Debunkers,  déjà fort copieux, pourrait bien recevoir de nouveaux compléments…

___________________________

Bobard 1 :  « une femme sciemment renversée par un véhicule de la police »

Il s’agit d’une vidéo postée sur Youtube , amplement  « twittée » par la fachosphère. On y voit de nombreux fourgons de police dans le haut des Champs Elysées, des gens qui circulent, plus  ou moins énervés, des secouristes de la Croix-Rouge qui s’affairent autour d’une jeune femme allongée sur la chaussée.    La plaque d’un fourgon de la police est filmée en gros plan, sur fond de cris « Relevez le numéro! ».

 Un manifestant s’écrie devant la caméra, tenue selon toute probabilité par un autre manifestant :  » Ils l’ont sciemment écrasée !  Nous l’avons vu ! ».  Il ne dit  pas « Je l’ai vu ! » : est-ce l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme… ?

La caméra s’approche ensuite  de la « femme écrasée« . On ne voit pas la moindre blessure, pas la moindre trace de sang, pas de vêtement abîmé. La jeune femme est tout à fait  consciente, un secouriste lui masse la cheville qui paraît douloureuse.

Un internaute , Raymond Courbet, commente sur Youtube :  C’est un concours de circonstances.. J’y étais… La nana a couru et s’est faite une entorse. Les pompiers ont voulu l’emmener faire des radios, et c’est à ce moment là qu’elle s’est relevée et est repartie avec deux de ses copines.

Alors,  simple petite entorse ou non ? Banale chute ?  En tout cas, on peut être certain qu’au cas où cette jeune femme aurait été volontairement renversée par un véhicule de la police, les organisateurs de la manif – très doués pour faire du ramdam médiatique – n’auraient pas manqué de pousser encore plus fort le buzz.

Autre commentaire sous cette vidéo,  qui donne un aperçu de l’esprit de certains participants à cette manif,  signéTheOnikobushi :    « La police est aux ordre des juifs,comme la majorité de la population,eliminez ces 1% et le reste (gay,africains,meteques,moutons du système) sera rendu beaucoup plus facile »

 

Bobard 2 :  « Un policier gaze une poussette, il est suspendu. Enquête de l’IGPN en cours »

GUD 8 policier suspenduLà, c’est un site très connu de  la réac-sphère, « Le Salon Beige » qui fait la « révélation ».

Sauf que … on lit en petit la source : « D’un lecteur ».   Sauf que…  pas la moindre ligne au sujet de ce « policier suspendu » dans des médias comme Le Figaro. Et  même remarque que précédemment :  s’il y avait un quelconque début  de réalité à cette histoire, on serait déjà submergé de réactions indignées des organisateurs et de l’UMP.

 

Bobard 3 :  « Les images de la manif prises par l’hélicoptère de la police  confisquées »

 C’est encore le « Salon Beige » qui fournit le « scoop »:  « D’après les informations recueillies depuis hier soir, via différentes sources, après son atterrissage, les forces de l’ordre ont confisqué les images recueillies. A partir de ces images, la police a estimé la participation réelle du rassemblement à 1,8 millions de personnes. »

Ainsi, la police (qui estime officiellement les manifestants au nombre  de 300 000)  se censurerait elle-même ?  Une fois de plus, « les sources » sont parfaitement invérifiables.    Sauf que… le JT du soir de France3, lundi 25 mars, diffuse ces images -soit disant confisquées-  prises par l’hélicoptère de la police !  (à partir de 3’50 »).

Et France3 de se livrer à cette démonstration implacable : le parcours de la manifestation s’étirait sur 3,5kilomètres,  sur une chaussée de 50 mètres de largeur, occupant donc un espace total de 175 000 mètres carrés.  Le premier chiffre annoncé par les organisateurs, (1,4 million de manifestants) est tout bonnement impossible : cela signifierait 6 personnes entassées  par mètre carré ! De plus, les images prises par hélicoptère montrent  des rangs distendus dans la manif…

Un journaliste du Monde, Samuel Laurent,  a fait un autre calcul, plus favorable aux manifestants, car  estimant la largeur de la chaussée à 70 mètres. En tenant compte de ces mêmes 1,4 million manifestants revendiqués par Frigide Barjot et Cie, on aboutit alors à 4 personnes par mètre-carré. Un chiffre tout aussi impossible.

Banale querelle de chiffres, comme après toutes les manifestations ? Pas vraiment. Car les droites voudraient faire passer l’idée d’un vaste mouvement représentatif de tout le pays, alors que tous les sondages indiquent une très ample approbation du droit au  mariage pour tous, alors que la loi Taubira a obtenu un un premier vote très majoritaire à l’Assemblée. Car les droites voudraient faire croire à une opposition de toute la population et à la légitimité de leur tentative de coup de force sur les Champs Elysées, voir les suites de notre article.

 

Bobard 4 : « Nous étions 1, 8 million. La preuve : cette  photo secrète de la police »

Puisque le « Salon Beige » et d’autres voudraient nous faire avaler ce bobard d’images de la police confisquées… par la police et poussent l’inflation de 1,4 million à 1,8 million de personnes, il faut bien qu’ils nous trouvent une preuve.

Plus exactement, il faut bien qu’ils fabriquent une « preuve ». Sur Facebook, une page assez lue, « Non au PS », nous la fournit :  c’est une « photo secrète  confisquée par la police » .

Sauf que…  il s’agit d’une très grossière substitution de photo (rapidement débusquée par les Debunkers et de nombreux internautes) : les soit-disant 1,8 million de manifestants de 2013 sont en fait les supporters de foot de la Coupe du Monde de 1998 !

Mise à jour 28 mars, 8hoo . Voici les « photos secrètes de la police confisquées par la police »,  publiées sur le site de … la Préfecture de Police de Paris.

 

  •  Bobard 4 bis,  et mise à jour 29/03,  17h15.   « Chiffre secret de la DCRI : 1,7 million » ,  « Chiffre secret de la DCRI : 1,950 million », etc…

Gud DCRI 1

Alors que « Frigide Barjot » avait annoncé un chiffre de 1,4 million (impossible, comme le constatent les journalistes),  l’inflation continue dans la facho/droito -sphère.  On nous y « révèle »  une « source secrète de la DCRI« , un « rapport secret de la DCRI » .

« Chiffre du rapport secret de la DCRI » qui connaît cependant pas  mal de variantes.   1,7 million- 1,8 -  1,9 million, etc :  c’est à croire que lafacho/droito- sphère  a en mains plusieurs et différents« rapport secret de la DCRI » .   Des sites UMP officiels suivent le mouvement, comme celui de Jean-Pierre Brenas, leader UMP de Clermont-Ferrand

La palme revient sans doute à ce pseudo-media « Altermedia » ( les vrais eux,  ne peuvent se permettre de trop bidonner) . Là, on atteint le chiffre de 1,950 million. Espérant être plus crédible, Altermedia nous ressort la fable des « photos de l’hélico de la police confisquées par la police » -pourtant publiées sur le site de la Préfecture de Police qui a aussi fourni les vidéos  à la presse –    en ajoutant des précisions « techniques » au bobard.  Hé oui,  ce chiffre provient d’un engin digne des films de James Bond dont serait  doté l’hélico policier :  « un système optique de comptage  fabriqué par Thalès » . Même que la DCRI a annoncé son calcul « dans les réseaux militaires« , nous précise-t-on. C’est nouveau, l’armée qui s’intéresse aux manifs civiles ! Là encore, inutile de demander à « Altermedia » comme aux autres,   le moindre début de commencement de source vérifiable.

Intox anecdotique ?  Pas tant que ça.  Dans les droites, on fait courir le bruit de gradés de la police, de militaires soit-disant révoltés par la « dictature Hollande »,  on parle de « guerre civile » comme à présent la médiatique représentante des anti-mariage pour tous,  Frigide Barjot.  Comme d’autres qui lancent des appels à l’insurrection, ainsi que des appels aux militaires et policiers à faire un coup d’état. (voir suites de cet article).

En même temps, des lettres de menaces de mort – pas si amateur que ça dans leur contenu et procédé, sont envoyées à des juges, à des journalistes, au rabbin Gilles Bernheim, …  Lettre signées « « Interaction des forces de l’ordre ». 

 Dans la médiatisation de ces lettres, médiatisation  faite par les expéditeurs eux-mêmes, on devine leur volonté de faire croire à un soulèvement militaire et policier en gestation, leur volonté d’encourager d’autres individus et groupes ultras de l’extrême-droite à les imiter et à passer à l’action violente. 

Selon la préfecture de police de Paris, les critiques émises contre son comptage initial « mettent encore une fois directement en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires de la préfecture de police », des« allégations (…) inacceptables », juge-t-elle, précisant qu’elle « tient l’intégralité de ces enregistrements (vidéo) à disposition des journalistes intéressés ».   Voir Le Monde et nombreux autres journaux : « Manif pour tous » : la police confirme son chiffre de 300 000 personnes

 

 

 L’extrême-droite à la manoeuvre …..

Bobard 5 : « Des enfants gazés »…  en réalité, l’extrême-droite qui cherche la baston

Des enfants bien étranges, en réalité ! Des types de 25 ans, cheveux bien courts, qui font des saluts nazis, et qui cherchent la baston avec les CRS…

fascist-salute

protester-kicks-police2

Ci-dessus, un homme porte un tissu jaune dans le dos : c’est le drapeau du Bloc Identitaire, extrême-droite

http://americablog.com/wp-content/uploads/2013/03/white-supremacist-flag.jpg

Ces photos sont issues d’une vidéo réalisée par des journalistes états-uniens. Elles ont été publiées sur un site des USA, qui titre son article : En France, à l’occasion du mariage gay, des émeutiers de droite et intégristes font des saluts fascistes, puis s’en prennent à la police.

Ces images, comme toutes les autres qu’on peut voir ailleurs, témoignent des mêmes faits : des réactions policières très mesurées.  Aucun tir de grenades lacrymogènes ni de flash-ball (autrement plus violents et dangereux, que la police emploie parfois quand il s’agit d’ouvriers en grève ou d’opposant à un aéroport à Nantes) mais des sprays,  d’un  produit dont nous ne connaissons pas la composition,  contre ceux qui s’obstinent à aller au contact,  …, pas d’acharnement ni de tabassage contre des manifestants, et des coups de matraque – qui ne semblent pas si appuyés que ça-  contre les plus excités ….

Certes, il circule aussi des photos d’enfants ou de femmes aux yeux rougis, aux abords de ces affrontements provoqués volontairement par les groupes d’extrême-droite. Le Nouvel Obs indique une autre vidéo, où un homme lance tout bonnement aux autres manifestants : « On va mettre les enfants devant ».

 

  •  Des groupes d’extrême-droite revendiquent être à l’origine des incidents

Les sites de la presse ont publié des messages de revendication diffusés via Twitter ou Facebook,  envoyés par des groupes d’extrême-droite à la violence bien connue, plus ou moins à la  marge du Front National. Des messages indiquant clairement leur volonté de provoquer des troubles sur les Champs Elysées.  Chez les Debunkers aussi,  nous avons fait des captures d’écran… :

exclusif-le-gud-a-poils

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le GUD, « Groupe Union Droit », essentiellement implanté à Paris et à Lyon, voir ci-contre  comment ils posent pour faire leur publicité sur l’internet.

Devant les micros, Le Pen (fille) nie toute relation avec le GUD. Pourtant ses leaders ont  bel et bien été accueillis à la « Convention présidentielle Marine Le Pen » en février 2012 à Lille (voir ici Le Monde) .  Et plus récemment, cet automne,  lors de la soirée du FN pour célébrer les 40 ans du parti,  le GUD était de nouveau de la fête (voir le site REFLEXes).

 

Le GUD entretient aussi des relations très étroites, quand ce n’est pas un pur et simple changement d’étiquetage de ses membres,  avec les « Jeunesses Nationalistes ». Interviewé par BFM-TV, Alexandre Gabriac le leader des Jeuness Nationalistes revendique sa participation dans le déclenchement des incidents. : « Ce n’était pas à Valls, à Taubira ou au préfet de décider si nous pouvions manifester ou non, et où nous pouvions manifester. Nous, nous voulions imposer l’adage qui veut que nous soyons maîtres chez nous. Par conséquent nous avons tenté de passer ».

Les Jeunesses Nationalistes, filiale de l’Oeuvre Française, se disent ouvertement inspirées par le fascisme et par Pétain, ne cachent  ni leur antisémitisme, ni leur haine anti-arabe,  contre tous ceux qui leur semblent non-conforme. Ce groupe, comme d’autres, rêve d’importer en France les méthodes ultra-violentes des néonazis grecs d’Aube Dorée.

Le Front National avait été contraint de se séparer d’ Alexandre Gabriac et de quelques uns de ses amis, en raison de leur habitude  de faire des saluts fascistes trop visibles. Un exemple parmi d’autres, avec la photo ci-contre :  Gabriac en pleine action en 2012, lors d’un rassemblement en hommage à Mussolini en Italie.    (voir aussi raslfront-isere ici et ici )

Ci-dessus, capture d’écran du reportage de BFM : de gauche à droite, autocollant des Jeunesses Nationalistes, blouson  « Lonsdale » ( marque prisée par les néofascistes car elle rappelle les initiales du parti d’Hitler- LonNSDAPle), et à droite autocollant du GUD.
ImageArnaud D…,  militant lyonnais de Génération Identitaire (càd. le Bloc Identitaire)  faisant le malin devant les CRS.  Nous vous en dirons prochainement plus sur lui.

Que les autres mouvances d’extrême-droite présentes lors de cette manif du 24 mars nous pardonnent de ne pas les citer en détail, la place nous manque. Renouveau Français, Bloc Identitaire, Ligue du Midi, Ligue du Sud, etc….,  sans oublier le Front National bien sûr. Liste à laquelle il faudrait ajouter une kyrielle de groupes catho-intégristes, qui ne cachent pas leurs amitiés avec les précédents.

Nous rendrons juste un hommage à Samuel Lafont, délégué national UMP, ancien dirigeant de l’UNI, « syndicat » étudiant très très à droite et courroie de transmission de l’UMP.   Samuel Lafont que les Debunkers avaient déjà pris en flagrant délit de trucage : Montage photo anti-mariage pour tous : encore 1 de chopé !   Voici l’un des ses « twitts » du 24 mars , publié par Le Monde :

Le barrage des forces de l’ordre ne tiendra pas longtemps !   pic.twitter.com/gXMQ3FdVWe
 Pour finir cette  revue sommaire des agissements des ultras de  l’extrême-droite lors de ce 24 mars, voici une vidéo: Charge du GUD sur les Champs-Elysées . C’est le GUD lui-même qui l’a publiée et titrée ainsi  (révélation du Nouvel Obs)

 

 

…. et la droite se met à la remorque de l’extrême-droite

  • Un mouvement où les droites se radicalisent

Mediapart dans un article (payant)  titré Dans la «manif pour tous», le «peuple de droite» et l’extrême droite analyse le contexte de cette manif du 24 mars. Il est évident que cette nouvelle manifestation a été marquée par une radicalisation, des organisateurs comme des manifestants. .

On a vu  moins de pancartes s’inquiétant du sort des petits nenfants, « Un papa, une maman, … » etc, mais sont apparus beaucoup plus nombreux des slogans s’en prenant au gouvernement Hollande, à la gauche en général. Les ténors de l’UMP étaient encore plus nombreux à défiler qu’à la manif précédente: autour de Jean-François Copé, Christian Jacob, le patron des députés UMP , les ex-ministres Claude Guéant, Laurent Wauquiez, l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui est carrément monté à la tribune, les députés Hervé Mariton (qui a porté le combat contre le mariage pour tous à l’Assemblée), Éric Ciotti, Lionel Tardy, Sébastien Huyghe, la déléguée générale adjointe de l’UMP Valérie Debord, l’ex-FN Jacques Bompard.

Et surtout : alors qu’en novembre, il y avait eu 3  cortèges séparés, cette fois-ci les groupes ultras de l’extrême-droite, le Front National, la quarantaine d’associations et l’UMP regroupées derrière le blond panache de Frigide Barjot ,  ont fait organisation et manif commune.

 

  • La volonté de prendre les Champs Elysées

Ces droites caressent un rêve, et ont essayé à toutes forces de le réaliser : faire une démonstration de force sur les Champs Elysées. Pour les uns, la référence est la manif pour le maintien de De Gaulle à l’issue de Mai 68, pour d’autres c’est plutôt la tentative de coup de force des ligues fascistes de février 1934. Et pour tous, c’est sans doute un mélange des deux souvenirs.

Les organisateurs savaient pertinemment que toute demande de manifestation revendicative en ces lieux hautement symboliques et stratégiques, à proximité de l’Elysée et de l’Assemblée Nationale,  est systématiquement refusée, que ce soit la droite ou la gauche qui soit au pouvoir. Un refus encore plus évident en période de plan Vigipirate. Refus justifié aussi par la présence de groupes radicaux d’extrême-droite se déguisant à peine  parmi les organisateurs.

De plus, en appelant  dès la fin-février sans la moindre concertation avec les responsables de l’ordre public ses troupes à une manifestation sur les Champs Elysées, « Frigide Barjot » et les mouvements qui gravitent autour d’elle ont bien montré leur  tentative de mettre la Préfecture de Police devant le fait accompli.  

Le Monde, dans son article Comment une partie de la « Manif pour tous » a voulu occuper les Champs-Elysées  fait l’historique :

[.......]  A partir du 22 février, la « Manif pour tous » communique sur la prochaine manifestation, qu’elle annonce déjà comme prévue sur les Champs-Elysées. Mais l’annonce est quelque peu prématurée : au même moment, les organisateurs se heurtent en effet au refus de la préfecture de police de Paris, qui ne veut pas de manifestation sur l’avenue.

Comme l’a relaté le préfet de police au Conseil de Paris le 25 mars, « c’est le 20 février dernier que les représentants de l’association ‘La manif pour tous’ ont fait connaître leur intention d’appeler à se rassembler le 24 mars sur l’avenue des Champs-Elysées et la place de la Concorde ». Or, « dès le 22 février, soit 48 heures après, j’ai personnellement écrit aux organisateurs pour les informer de l’impossibilité, pour des raisons impérieuses d’ordre public, de se rassembler sur ce secteur ».

La préfecture évoque la proximité de l’Elysée, le plan Vigipirate renforcé et la fréquentation touristique de l’avenue, et rappelle qu’il n’y a quasiment pas de précédents de manifestations sur les Champs-Elysées. Mais les organisateurs font la sourde oreille, et ne répondent pas au préfet. Une réunion le 8 mars débouche sur un nouveau désaccord, la « Manif pour tous » ne voulant pas envisager d’autre solution. Le 12 mars, le préfet rend public le désaccord persistant, dans un communiqué envoyé aux médias, et finit par prononcer une interdiction formelle. [.........]

Et les organisateurs accentuent la pression, font état de leurs intentions, préparent  leur occupation des Champs Elysées, en prenant la dénomination de « Printemps français.  Nombreux sont ceux qui comprennent de quoi il s’agit : en référence aux printemps arabes, faire dégager Hollande, tout comme les peuples sont entrés en insurrection pour se débarrasser de dictateurs comme Ben Ali ou  Moubarak.

Certains ne masquent aucunement leur objectif , « faire tomber le gouvernement« . Ainsi ce twitt de Michel Janva, le principal animateur, selon Le Monde,  du « Salon Beige »

Ce gouvernement méprisant n’a pas encore compris que la #manifpourtous c’est le printemps français. S’il continue, il va tomber.

Sur certains blogs, on parle de  ce « printemps français » comme annonce d’une prochaine guerre civile. Tel celui-là, ci-contre, lepéniste, que les Debunkers ont déjà épinglé à plusieurs reprises, ainsi ce texte qui y est publié, un appel  aux militaires à préparer un Coup d’Etat (en bas de notre article sur les intox visant J.L.  Mélenchon)

Pendant ce temps,  voir encore ce même article Le Monde, se concrétise l’idée de déborder la police, d’occuper les Champs Elysées, d’y installer des tentes. On se prépare activement, de tous côtés…  Le Monde nous révèle encore un  message très explicite émanant d’une  mailing-liste d’une  paroisse, là aussi on appelle à occuper les Champs Elysées, à forcer les barrages de la police.

Pendant ce temps encore , « Nouvelles de France » un site de la droite catholique fait référence au Général Boulanger,qui au 19ème siècle avait renoncé au dernier moment à  faire un Coup d’Etat, et invite manifestants et organisateurs à ne pas faire marche arrière cette fois, à aller jusqu’au bout dans leur projet de coup de force et d’occupation des Champs Elysées….

 

Christine Boutin, pourtant ex-Ministre de la République, s’associe à ce mouvement fort douteux, mêle sa voix à celle à  de groupes fascistes descendants des ligues factieuses qui avaient tenté le coup du  6 février 1934 comme par ex,   ici l’Action Française . C’est ainsi qu’on trouve sur le sur le  site de Ch. Boutin , la dirigeante  Parti chrétien-démocrate,  cet  appel : « Afin d’amplifier ce mouvement de protestation du grand printemps français, je vous invite à venir avec une tente si vous en possédez une. Nous vous ferons parvenir des informations complémentaires dans les heures à venir. »

Et le jour de la manif, Christine Boutin  a trouvé « rigolo »  de tenter de forcer les barrages policiers, à la suite des militants d’extrême-droite… ! 

Et les députés UMP en rajoutent une louche dans la collusion avec les radicaux, demandent à présent une commission d’enquête sur le comportement de la police, faisant mine de s’étonner de l’interdiction de manifester sur les Champs Elysées,  cherchant donc à justifier l’action de tous ces groupes d’extrême-droite / droites extrêmes.

Et notre inénarrable Boutin (ou son entourage immédiat)  de persister encore plus fort dans le bidonnage et  ses incitations à l’insurrection,  comme le révèle RUE89 le 27 mars :

Les « escadrons de la mort » de Valls : Boutin renie « son » discours

Le texte a été posté mardi soir sur Le Salon beige, blog de référence dans les cercles catholiques ultra. Il est présenté comme un « discours de Christine Boutin, lu en son absence, à la grande marche pro-famille à Washington, au nom de la France ».

Intitulé « La résistance s’est dressée contre la folie de certains hommes », ce discours compare le comportement des forces de l’ordre lors de la manif du 24 mars à celui des « escadrons de la mort » :

« J’ai moi-même été victime de cette violence inadmissible et monstrueuse des forces de l’ordre, envoyées comme des escadrons de la mort par le gouvernement français contre les familles françaises, contre le peuple français. Forces de l’ordre qui n’ont pas hésité sur ordre du ministre de l’Intérieur, monsieur Manuel Valls, à gazer des enfants jusque dans leurs poussettes ! »

Quelques lignes plus loin, on lit que la France est « entre les mains de véritables dictateurs, qui n’hésitent plus à gazer les enfants comme dans les pires régimes de l’Histoire ».  [.............]

  •  Et « Frigide Barjot » ?
 Elle affirme avoir été débordée, la pauvre. Alors que les journalistes, (les Debunkers aussi),  ont relevé ses appels, ou ceux de la « Manif pour tous »,   à investir les Champs Elysées. Alors qu’elle appelle à une autre manifestation anti-Hollande pour jeudi 28, devant les locaux de France2, où F. Hollande doit se rendre pour son interview. Alors qu’elle sait pertinemment la volonté de « débordements » de ses troupes…. Nous en resterons-là.
http://planete-en-danger.net/debunkers/a-la-manif-anti-mariage-pour-tous-la-police-gaze-les-enfants-ecrase-une-femme-nombreux-bobards-mais-vraie-tentative-de-coup-de-force/
Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 18:14


Nous vivons une drôle d'époque, où est instruit en permanence le procès du passé. La France est un pays devenu incapable d'appréhender son histoire sans aussitôt déclencher, d'un même élan, le procès médiatique qui va avec. 

Tantôt c'est à charge : on se penche sur une période, sur la vie d'un homme, et on le juge et on le condamne sans attendre. Ces dernières semaines, François Mitterrand fut (encore !) soumis à ce traitement de faveur lors de la sortie du livre consacré à son action durant la Guerre d'Algérie. Un livre d'Histoire fut aussitôt transformé en réquisitoire par quelques unes de ces nouvelles plaies de la télévision que sont les "chroniqueurs" qui ont un avis sur tout et surtout un avis (comme le disait Coluche, je crois). 

Tantôt, c'est un procès en béatification. France 3 nous a ainsi offert hier trois heures consacrées au général de Gaulle, sa vie, sa gloire, sa vision, son génie, sa rebellion, son non de 1940 et bla bla. On a même vu Rama Yade et Manuel Valls venir nous expliquer qu'eux aussi, étaient des enfants de "mon général".

Cette  sempiternelle béatification médiatique de Charles de Gaulle est aussi réductrice que la permanente excommunication médiatique  de François Mitterrand. 

Par exemple, l'émission d'hier, notamment le débat animé par Poivre d'Arvor, ne permettait pas de mettre en relief le fait que le général de Gaulle était aussi un homme de son temps, né en 1890, dans une famille réactionnaire, et que de ce point de vue, certaines prises de position, choix cruciaux, grandes orientations de politique étrangère montraient qu'il ne s'était pas départi d'une certaine culture familiale. La preuve en trois citations :

"Certains même redoutaient que les juifs, jusqu’alors dispersés, mais -qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est à dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à chan­ger en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles." (Conférence de presse du 27 novembre 1967 / voir la vidéo sur le site de l'Ina) –


"Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture greque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain qua rante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’ins taller en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! " (Cité par B. Stora, Le transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999) – 

"Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites invi ter à déj euner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt."(Entretiens avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968. cité dans ses Mémoires, tome 2). 

Ca le fait un peu moins, hein ? Question béatification...

Que l'on ne se méprenne pas. Ce rappel n'a pas pour objet de se livrer à l'un de ces procès médiatiques comme on les aime aujourd'hui. Il s'agit simplement de souligner que toute approche historique nécessite que toutes les facettes d'un homme, d'une période soient exposées. Qui pourra nier que la vision que de Gaulle avait des Juifs l'a conduit à adopter à l'égard d'Israël une politique peu favorable ? Qui osera prétendre qu'il envoya à la mort quelques dizaines de condamnés (parfois illustres) sans que cela ne lui pose le moindre problème de principe ? Ca n'est pas en le repeignant uniquement en Saint visionnaire du monde des années 60 et de la France éternelle que l'on y parviendra. 

De Gaulle n'était pas, du point de vue historique, un bloc sans défauts ni aspérités. Hélas, cette façon distanciée de faire de l'Histoire semble se perdre dans notre univers politico-médiatique dominé par un émollient unanimisme... 

De Gaulle ne mérite pas la béatification médiatique dégoulinante que l'on nous sert depuis deux jours. Mieux encore, cela l'aurait beaucoup agacé de voir des "zozos" comme il le disait, se réclamer de son héritage alors qu'ils sont loin, loin, loin, si loin de lui.

PS : A voir et revoir, "Français, si vous saviez", de Harris et Sédouy.
Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 18:46

Poutine fait renaître l’ordre de héros du travail

MOSCOU – Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi un décret qui fait renaître la décoration de héros du travail [comme promis en décembre dernier - NdJL], qui existait à l’époque de l’URSS, a indiqué à l’AFP son porte-parole, Dmitri Peskov.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/17.gifLa décoration sera remise pour des résultats exceptionnels dans les activités sociales et économiques visant à assurer la prospérité et l’épanouissement de la Russie, selon le texte du décret cité par l’agence Itar-Tass.

Chez nous, en Union soviétique, il existait le titre de “Héros du travail socialiste” et à mon avis c’était justifié, avait auparavant déclaré M. Poutine au cours d’une conférence de son mouvement, le Front populaire russe, à Rostov-sur-le-Don (sud).

L’idée de faire renaître cette décoration avait été avancée par un militant de ce mouvement créé en 2011 alors que le parti pro-Kremlin Russie Unie était en perte de vitesse.

Créée en 1921, la décoration destinée principalement aux meilleurs ouvriers, constructeurs de l’économie socialiste, a existé jusqu’à la chute de l’URSS en 1991.

Plus de 20.000 personnes ont été décorées à l’époque soviétique pour leurs succès dans l’industrie, l’agriculture, la science ou les innovations techniques.

Parmi eux, les créateurs de l’arme atomique Igor Kourtchatov et Andreï Sakharov, les constructeurs d’avions Sergueï Iliouchine et Andreï Tupolev, le créateur du célèbre fusil automatique Mikhaïl Kalachnikov, ainsi que les leaders soviétiques Joseph Staline, Nikita Khrouchtchev et Léonid Brejnev.

L’État récompensait également les travailleurs de choc aux résultats exceptionnels, sur le modèle du mineur de fond Alexeï Stakhanov.

Selon la chronique officielle soviétique, celui-ci avait extrait en six heures 102 tonnes de charbon en 1935, soit 14 fois plus que la norme. La véracité de cet exploit vanté par la propagande soviétique a été contestée par la suite.

Les personnes décorées recevaient une médaille en forme d’étoile ornée d’une faucille et d’un marteau, et des avantages sociaux.

Malgré la suppression de cette décoration en 1991, ces avantages, notamment les services communaux et les médicaments gratuits, ainsi que des allocations de retraite supplémentaires, sont restés en vigueur.

Andreï Sakharov, décoré de ce titre trois fois, avait été privé de ses décorations en 1980 pour activités antisoviétiques.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/185.jpg

Presse stalinienne (Agence Faut Payer, 29 mars 2013)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans FACHO HORS DE NOS VIES!

A L’assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.