Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:05

annonce2

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans MUSIQUES
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:04

De Notre-Dame des Landes à Tours : Solidarité, Résistance !

Le comité de soutien à Notre-Dame des Landes existe depuis environ trois semaines à Tours. Il a d’abord permis à plus d’une soixantaine de Tourangeaux de rejoindre les 40’000 manifestants lors du week-end du 17 novembre sur la Zone À Défendre. Cette convergence a permis de réinvestir des terres, de reconstruire des habitats, d’insuffler de nouvelles énergies et solidarités dans une lutte toujours bien vivace contre un vieux projet mégalo d’aéroport, cher au Sinistre Ayrault.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/134.jpg

Le comité de soutien n’a cessé depuis d’être actif. Ainsi, à l’image d’autres comités partout en France, nous avons effectué ce jeudi 6 décembre un pillage-Vinci, c’est-à-dire une opération péage gratuit pour s’opposer au racket que nous impose Vinci, première multinationale mondiale du BTP et gestionnaire des voies rapides autour de Tours. Cette compagnie a obtenu le marché pour la construction et la concession de l’aéroport, toujours à l’état de projet, de Notre-Dame des Landes. C’est pour Vinci que des milliers de gendarmes tentent en vain, depuis deux mois, de vider les terres bocagères au nord de Nantes : la “ZAD”.

Cette première action conséquente de notre comité local, a montré que l’on peut agir et se coordonner partout. Malgré la présence d’agents de Cofiroute, de la gendarmerie et d’un huissier pour nous empêcher d’agir, nous avons permis à quelques automobilistes de passer gratuitement en les informant de la résistance toujours vive au projet d’aéroport imposé aux habitants de Notre-Dame des Landes.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/142.jpg

Malgré la réussite de cette initiative et la solidarité des gens mobilisés, nous déplorons l’arrestation sans motifs de deux d’entre nous. L’un a été libéré dans la foulée, l’autre a été mis en garde-à-vue. Pourtant, tout s’est bien déroulé jusqu’à ce que nous décidions de partir, après ½h de libération des voies. Les gendarmes ont trouvé leur prétexte : un camarade est allé retirer un drap ayant servi, le temps de l’action, à masquer une caméra de surveillance. En retirant le drap bien accroché, un bout en plastique sur la caméra a été cassé et il n’en a pas fallu plus pour que les agents fondent sur notre camarade, alors accusé de dégradation ! Plaquage au sol, menottage, agitation des matraques pour nous intimider, il a finalement été interpellé, ainsi qu’un autre camarade dans la mêlée.

À croire que la police au service des intérêts Vinci se défoule sur les comités locaux faute de parvenir à vider la ZAD ! Il s’agit toujours de trouver un prétexte minable pour intervenir de manière brutale et briser toutes formes de solidarité, même de type péage gratuit. Cela n’ébranle en rien notre détermination.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0661.jpg

Solidarité avec la ZAD :

Manifestation à Tours pour la défense des terres agricoles, contre ce projet d’aéroport et son monde : samedi 15 décembre à 15h place Anatole France.

Autres RDV et plus d’infos

Info suplémentaire : le camarade qui a passé sa nuit en GAV est sorti.

Mediatours, 7 décembre 2012

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:03

Opération “péage gratuit” sur l’A11 contre Notre-Dame-des-Landes

Une soixantaine d’agriculteurs proches de la Confédération paysanne ont laissé passer gratuitement les automobilistes au péage d’Ancenis (Loire-Atlantique) sur l’A11, vendredi, pour protester contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, porté par le même opérateur, Vinci, ont-ils annoncé.

“Nous voulons montrer que la mobilisation ne faiblit pas contre ce projet”, a indiqué Cyril Bouligand, responsable local de la Confédération, qui a souligné que l’opération avait recueilli un “très bon accueil” de la part des automobiliste.

Débutée vers 12h30 au péage d’Ancenis, entre Nantes et Angers, l’opération surprise s’est interrompue vers 13 heures, à l’arrivée des forces de l’ordre.

Une opération similaire, prévue au même moment au péage du Bignon, sur l’A83 au sud de Nantes, n’a pu être menée à bien, la gendarmerie ayant intercepté la demi-douzaine de tracteurs qui avaient été mobilisés, a indiqué Cyril Bouligand.

Presse aéroportée (BFMTV.com, 7 décembre 2012)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:03

Paris, le 7 décembre 2012

Communiqué OIP
L’OIP demande la fermeture immédiate des Baumettes

La situation de la prison des Baumettes mérite une autre réaction politique que des justifications. Dans sa réponse aux recommandations du Contrôleur général sur le centre pénitentiaire de Marseille rendues publiques ce jeudi 6 décembre 2012, la ministre de la Justice se contente en effet d’avancer une série de dispositions engagées par ses prédécesseurs. Elles n’ont pourtant apporté « aucune amélioration substantielle » selon le Contrôleur, face à des conditions de détention dénoncées depuis 20 ans comme relevant du traitement inhumain et dégradant.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/115.jpg

LIRE LE DOCUMENT

Elle indique ainsi que depuis dix ans, l’État « a investi quelque 7,9 millions d’euros pour le maintien en condition opérationnelle (sic) de l’établissement ». Il convient notamment de s’interroger sur l’utilisation du budget « destiné à l’entretien et à la maintenance » de l’établissement, augmenté de 12 % entre 2011 et 2012 pour atteindre 572’000 euros. Le Contrôleur évoque pour sa part des cellules insalubres : « pas de lumière (ampoule manquante) », murs sales, « dégradés », « sol sale », « pas de cabine de douche ni d’eau chaude », W-C « récent mais non fixé au sol et chasse d’eau quasi inexistante », « réfrigérateur très sale et infesté de cafards »…

Alors que le ministère se targue d’un marché de « prestation de dératisation et désinsectisation, qui prévoit deux types de prestations, préventives (six par an) et curatives (cinq par an) », ainsi que d’un accroissement de la fréquence de cette intervention « qui a entraîné des coûts supplémentaires », le Contrôleur a relevé que « depuis deux ans, les rats pullulent », les surveillants étant réduits à faire « leur ronde de nuit en tapant des pieds pour les éloigner ». Et de conclure : « l’insalubrité et l’absence d’hygiène sont consubstantielles à la plus grande partie de l’établissement ». Pour toute réponse, la ministre ré-annonce le projet de restructuration du centre pénitentiaire, dont l’achèvement n’est prévu qu’en 2017. Alors que la loi pénitentiaire de 2009 pose comme principe que « l’administration pénitentiaire garantit à toute personne détenue le respect de sa dignité et de ses droits », il ne peut être toléré que des personnes restent incarcérées pendant encore cinq ans dans de telles conditions.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/12.jpeg

Cellule de confinement de la maison d’arrêt des hommes.

Afin de désengorger la prison des Baumettes et d’accueillir les personnes détenues « dans de meilleures conditions », Christiane Taubira invoque notamment sa circulaire de politique pénale du 19 septembre 2012 dont elle escompte « une baisse des effectifs dans les établissements pénitentiaires » au moyen d’un « développement des alternatives à l’incarcération et des mesures d’aménagement de peine ». De telles préconisations, dont les effets, s’ils se manifestent dans le sens espéré, ne seront que très progressifs, apparaissent d’emblée insuffisantes, d’autant qu’elles ne s’accompagnent pas d’une augmentation des moyens dévolus à la prise en charge des personnes condamnées en milieu ouvert. De plus, les faits semblent démentir l’attente de la ministre puisqu’au niveau national, le nombre de personnes détenues a légèrement augmenté en octobre 2012 (+ 0,9 % par rapport au mois précédant), ainsi qu’en novembre (+ 0,8 %), s’élevant à 67’225. À Marseille, le taux d’occupation atteint 136 % au 1er novembre.

Une surpopulation, avec son cortège de tensions et violences, face à laquelle la députée Christiane Taubira s’exprimait en des termes sévères au cours d’une séance du 17 septembre 2009 à l’occasion des débats sur le projet de loi pénitentiaire : « je me disais que si, dans cet hémicycle, l’on était obligé de partager un siège à plusieurs, une telle surpopulation susciterait peut-être quelques impatiences et quelques tentations d’intolérance parmi nous, et un gnon pourrait partir de temps en temps ! On ne peut pas se prévaloir des turpitudes de l’État, qui n’a toujours pas su mettre fin à la surpopulation carcérale, pour justifier que l’on aille crescendo dans la répression d’attitudes qui sont générées par le confinement, par la réduction de l’espace vital, par les conditions de vie extrêmement pénibles des détenus ». Devant les phénomènes de violences et caïdat dénoncés par le Contrôleur aux Baumettes, la garde des Sceaux d’aujourd’hui appelle les parquets d’Aix et de Marseille à la plus grande fermeté « pour identifier et traduire en justice les auteurs de tels faits ».

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/15.jpeg

Cour de promenade de la maison d’arrêt des hommes.

Appeler à un renforcement de la répression en détention ne fait qu’agir sur des symptômes et non sur les causes. Et les mesures de rénovation qui viennent d’être annoncées ne contribueront qu’à pérenniser un établissement dont le maintien en activité est aujourd’hui questionné. Dénoncée par le Contrôleur général, la défaillance des pouvoirs publics depuis 20 ans est une faute qui doit aujourd’hui cesser.

L’OIP en appelle au courage politique dont la garde des Sceaux a notamment su faire preuve dans nombre de ses déclarations afin de prendre la seule décision qui s’impose à un État garant du respect de la dignité des personnes détenues et des personnels exerçant dans l’établissement : le Président de la République et son gouvernement doivent annoncer la fermeture immédiate de la maison d’arrêt hommes du centre pénitentiaire des Baumettes.

OIP section française

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans PRISON
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:02

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/096.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans GENRE
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:01

Pour la première fois dans l’histoire de l’Égypte, le président (Morsi) est sdf, le palais est encerclé, sa résidence du 6 octobre aussi, ainsi que la baraque familiale dans la ville de Zagazig. Il [ne] peut pas non plus dormir au parti, les permanences ont tendance à brûler ces jours-ci.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/105.jpg

jura libertaire Reçu par sms – Mailing, 7 décembre 2012, 12h19

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:01
Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans PRISON
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:00

La révolution continue… (6 décembre)

Camarades,

Ce soir, le vice-président du parti des Frères musulmans, le polichinelle copte Rafiq Habib a démissionné.

Autour de Morsi el Ayat les démissions de conseillers se multiplient. Près de 200 membres du corps diplomatique égyptien dont une écrasante majorité d’ambassadeurs se sont désolidarisés de la tenue du réferendum et appellent au boycott de ce dernier.

Malgré les morts d’hier, les Égyptiens ont vaincu la peur. Aujourd’hui, trois cortèges, rassemblant des dizaines de milliers de personnes ont convergé du nord du Caire vers le palais présidentiel, notamment en provenance de Mattariyah et de Abassiyah.

Toute l’opposition réaffirme aujourd’hui son refus de la moindre négociation sans retrait des décrets adoptés par Morsi el Ayat.

À Tahrir, l’occupation de la place perdure, quoique clairsemée, mais demain vendredi aura lieu une très large mobilisation.

Seule la lutte paie…
et La lutte continue…

Galila El Kadi – Mailing, 6 décembre 2012, 21h23


(…) Le siège des Frères au Caire se situe sur la colline du Moqattam, et il est surtout en train de se faire prendre d’assaut (…)

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0210.jpg

Reçu par sms – Mailing, 6 décembre 2012, 22h


Le QG des Frères incendié au Caire

Le siège principal des Frères musulmans au Caire a été incendié de même qu’une permanence de la confrérie dans une banlieue du sud de la capitale égyptienne, a annoncé l’agence de presse officielle égyptienne Mena. Le Parti de la liberté et de la justice (PLJ, vitrine politique de la confrérie) rapporte aussi sur sa page Facebook que le QG des Frères, situé dans le quartier de Moukattam, a été victime d’”une aggression terroriste” menée par des voyous.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/018.jpg

Selon Mena, les bureaux utilisés par le PLJ qui ont été incendiés se trouvaient dans la banlieue cairote de Maadi. Une troisième permanence a été attaquée non loin du centre-ville, toujours d’après l’agence officielle.

Presse contre-révolutionnaire (Reuters, 7 décembre 2012, 6h45)


ÉGYPTE. Le cri d’alarme des anti-Morsi : “on a lâché les chiens”

Selon des témoignages de manifestants anti-Morsi, ce sont des islamistes libérés de prison par décret présidentiel qui ont fait dégénérer la manifestation de mercredi soir.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/068.jpg

Alors que les manifestations de mercredi soir ont provoqué la mort de cinq personnes lors d’affrontements au Caire, des manifestants anti-Morsi, joints par téléphone, témoignent d’une terrible évolution dans les rangs des défenseurs du président issu des rangs des Frères musulmans.

“On fait face désormais à une sorte d’organisation paramilitaire. On n’est plus dans la protestation ou la contestation, on a franchi un cap terrible”, dénonce “El Nesr”, un entrepreneur français qui vit en Égypte depuis plusieurs années.

Cela fait quelques jours que les choses avaient pris un tournant inquiétant, depuis que Mohamed Morsi avait signé un décret présidentiel lui octroyant la majorité des pouvoirs dans le pays. Mais pour “El Nesr”, “le décret présidentiel est l’arbre qui cache la forêt, la partie visible de l’iceberg. Il neutralise certes les décisions de justice, notamment de la Cour constitutionnelle, qui aurait pu empêcher de passer leur fameuse constitution rédigée exclusivement par les islamistes”. Mais, pour lui, c’est l’accumulation de réformes injustes qui a mis le feu aux poudres. “Ils sont aussi, par exemple, en train de prendre le contrôle de toutes les institutions professionnelles alors que les Égyptiens ont perdu le code du travail”, explique-t-il. “Et de rédiger un projet de Constitution qui prévoit l’âge minimum du travail à 9 ans, celui du mariage pour les filles à 12 ans”.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/049.jpg

Chaos

Mais depuis ce fameux décret, pour l’entrepreneur, il y a “une course à l’échalote” qui a amené au “chaos” de mercredi soir : “On a lâché les chiens, c’est à dire une milice organisée, entraînée et armée. J’ai vu des armes à feu, des armes blanches, des chaînes, des épées, j’ai entendu des coups de feu d’arme automatique.” Il décrit “une attaque menée par une milice selon un plan militaire.”

Un témoignage qui rejoint celui d’un jeune ingénieur égyptien du mouvement du 6 avril qui était également sur place. M. N. décrit l’arrivée sur place de ces pro-Morsi qui avaient tout de forces de l’ordre :

“Nous avons vu arriver sur la place du Palais des bus avec des plaques minéralogiques de différentes régions d’Égypte. Des hommes très très religieux, radicaux, qui avaient beaucoup d’armes. Ils se sont attaqués aux manifestants. Ils criaient à la façon des djihadistes nous vous tueront, nous sommes des soldats“, décrit le jeune homme.

Des professionnels

“Cela a duré une heure et ils ont repoussé les manifestants loin du Palais, il était alors environ 5h. Pendant deux heures nous avons subi des gaz lacrymogènes, auxquels ont succédé des molotov. Pourtant les lacrymos ne sont pas vendus librement en Égypte. Et ce n’est pas la police qui leur avait fourni car ils les utilisaient contre elle”, s’interroge l’ingénieur.

“Et puis nous nous sommes rendus compte qu’ils avaient sur eux un papier avec un numéro, un nom et une fonction dans la manifestation : frapper, utiliser des lacrymos…”, raconte-t-il, inquiet de l’aspect professionnel de ces groupes et de leur radicalisme religieux.

“Je suis musulman comme ces hommes. À un moment l’un d’entre-eux m’a hurlé dessusAllah Ou Akbar, nous allons vous tuer. Je lui ai dit moi aussi je suis musulman et je ne veux pas te tuer. Mais il m’a répondu : non tu n’es pas assez musulman pour moi.”

“El Nesr” explique : “Ce n’était pas une confrontation comme on a pu en voir pendant deux ans entre une autorité en uniforme et des contestataires. Non c’était une attaque par une milice selon un plan militaire contre des manifestants.”

Motivation idéologique

Mais d’où viennent ces hommes ? Les deux manifestants anti-Morsi ont la même explication. “On a affaire à un pouvoir qui a libéré des criminels. Le premier décret pris par Morsi était un décret d’amnistie par lequel il a sorti de prison les djihadistes qui revenaient d’Afghanistan…” explique immédiatement “El Nesr”. “Un policier sur place nous a dit voilà le prix à payer pour avoir libéré les djihadistes“, raconte M. N. Pour les deux hommes, ces derniers agiraient par pur motivation religieuse, sans monnayer leurs services comme c’était le cas des hommes de main de l’ancien régime de Moubarak. Pour autant ils ne sont pas le reflet d’un soutien de l’Égypte au président Morsi, insistent les anti-Morsi.

“Les gens sont consternés par ce qui se passe”, explique “El Nesr”. “Personne n’est d’accord. Même les islamistes ! La nounou de mes enfants, qui est la marraine de l’un d’eux, pleure tous les jours depuis une semaine. Elle se présente pourtant comme une salafiste et a voté Morsi ! On arrive à un point de rupture.”

Presse contre-révolutionnaire (Céline Lussato, tempsreel.nouvelobs.com, 6 décembre 2012 à 20h28 – mis à jour le 7 décembre à 9h09)

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:58

Madrid : attaque incendiaire contre une agence pour l’emploi

“Dans la nuit du lundi 19 Novembre, un engin incendiaire a été déposé dans l’entrée d’un bureau de l’INEM dans le quartier Prosperidad.

Cet endroit a été choisi, car nous le considérons comme une fabrique quotidienne d’humiliation, de désenchantement et de routine. À cause aussi de l’ennui dense que l’on y respire, comme dans toute autre agence pour l’emploi. Nous l’avons choisi parce qu’ils sont en train de nous tuer et n’offrent que des miettes à ceux qui vivent encore.

Cette action est en outre une manière de revendiquer notre dignité, une expression physique du découragement, du manque d’espoir, du ressentiment et de la haine que nous reconnaissons dans nos regards comme dans ceux des passagers qui nous accompagnent le matin dans le métro. De fait, cette action a été réalisée par la boursière qui, tous les jours, rentre chez elle les yeux embués par une sensation d’humiliation, par le trimard qui s’est rendu compte qu’il passe trois fois plus de temps avec ceux du bureau qu’avec sa compagne, par le chômeur qui prie pour ne plus jamais être appelé pour un taf de merde, par la jeune mère qui ne sait pas ce qu’elle va bien pouvoir donner à bouffer à ses mômes s’ils les virent de leur baraque…

La prochaine action, ce sera peut-être toi qui la feras, n’importe quelle nuit.
Qu’ils aillent se faire foutre avec le travail.
Étendons la rage avec l’encre, les pierres et l’essence.”

Traduit de l’espagnol (Liberacion total, 28 novembre 2012) par Brèves du désordre

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans LUTTES
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:47

Partager cet article
Repost0
Published by coutoentrelesdents - dans MUSIQUES

A L’Assaut Du Ciel!

  • : coutoentrelesdents
  • : Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent.
  • Contact

?

Celui Qui Ne Connaît Pas L'histoire Est Condamné À La Revivre.